Après les deux premiers Grands Prix de cette saison 2021 de MotoGP qui se sont déroulés au Qatar, Honda apparaît au classement général provisoire des constructeurs comme le dernier classé. A égalité de points avec KTM, certes, mais derrière la firme autrichienne avec 11 points tandis qu’Aprilia, avec sa nouvelle RS-GP, le seul Aleix Espargaró et l’unique moto engagée en compte trois de plus. Une situation qui rappelle celle de 2020 et alors qu’une nouvelle recrue de la qualité de Pol Espargaró a rejoint les rangs du HRC. Une conjoncture que l’ancien pilote de la firme de Tokyo Jorge Lorenzo explique avec sa manière toujours aussi particulière …

Honda est sorti de la saison 2020 abîmé par le forfait prolongé de son héros Marc Marquez. La marque a tenté des actions correctives en faisant évoluer sa RC213V pour la rendre plus conviviale et accessible, reconnaissant ainsi son exclusivité dédiée à celui qui lui a ramené six titres mondiaux MotoGP. Une réalité justifiée par les excellents résultats enregistrés, et pourtant longtemps niée.

Des changements qui ont commencé à se faire sentir sur la piste, même si le début de cette saison ne le montre pas de façon si flagrante en termes de résultats bruts. Mais ceux-ci doivent être ramenés aux écarts enregistrés avec les vainqueurs. Et ces derniers sont historiquement si faibles qu’on ne peut définir la Honda comme une mauvaise moto.

Mais il lui manque toujours autant cruellement son héros Marc Marquez. Un vide que Jorge Lorenzo définit ainsi : « pour moi, Honda sans Marc, c’est comme Barcelone sans Messi. Dans le football, il y a 10 joueurs de plus. Sur la moto, un. Donc ce manque de Marc pour Honda est bien plus important qu’un manque supposé de Messi pour Barcelone. Ils ont Pol, qui a surpris dans les tests du Qatar, il semble qu’il s’est très bien adapté à la moto, et Bradl, qui a beaucoup d’expérience et de kilomètres avec la moto. À la fin de l’année 2020, ils semblent avoir amélioré la moto, et les résultats de Nakagami et Álex Márquez ont commencé à s’améliorer. C’est bon signe ».

Honda a besoin du taulier

Certes, mais Marc Marquez manque encore et toujours. Son retour est attendu. Espéré à Portimao, dès le 16 avril. Tout dépendra d’une visite médicale qui aura lieu le 12 avril. Ce qui inquiète c’est que sur ses réseaux sociaux, Marc Marquez ne se montre plus à faire de la moto. Le patron de Dorna, Carmelo Ezpeleta, dit que l’Espagnol ne reviendra qu’avec la certitude qu’il pourra à nouveau gagner. Une gageure dans le MotoGP d’après, avec des pilotes qui ont pris de l’assurance en gagnant tandis que la nouvelle génération s’affirme déjà.

Enfin, quelle Honda est susceptible de retrouver Marc Marquez après une si longue absence ? Elle a continué à grandir sans lui. Lucio Cecchinello assure que la moto n’a évolué qu’à la marge et que Marc Marquez reprendra vite les choses en main, et, même, avec son coude, en sauvant ainsi les pertes d’adhérence intempestive de l’avant… Un sujet qui lui tient à cœur puisqu’on rappellera que ses pilotes ont chuté à trois reprises en deux Grands Prix. Dont deux sont le fait d’Alex Marquez.

Honda constructeurs

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team