C’est une aide au départ que Ducati a rendu populaire. Et pourtant, la concurrence n’a pas tout de suite été convaincue. Mais il en était de même avec les ailerons. Puis, la preuve de son efficacité a été démontrée, si bien que le procédé a fait florès. Il s’agit du « holeshot », soit le dispositif permettant des envols canons depuis la grille de départ. Yamaha met au point le sien et le directeur technique Meregalli promet qu’il va biffer un écueil dont souffrait une M1 qui va pouvoir ainsi montrer toute ses qualités d’entrée de jeu…

Le « holeshot », toute proportion gardée, c’est comme les masques au cours de cette pandémie. Ceux qui en sont dépourvus vous disent d’abord que cela ne sert à rien avant de se convertir une fois qu’ils ont les moyens d’en jouir. Tout ça pour ne pas reconnaître un retard coupable nourrit par un manque de discernement…

Yamaha a donc maintenant son dispositif d’aide au départ et c’est Meregalli qui en parle encore le mieux : « le souci n’était pas tant nos pilotes qui ne performaient pas lors de l’envol, mais le manque d’efficacité dès l’ouverture des gaz explique l’Italien sur Motorsport Total.com. « Et ça se ressentait surtout sur les pistes où vous aviez à parcourir plusieurs centaines de mètres avant d’aborder le premier virage. Là, on souffrait beaucoup. »

« On a essayé le dispositif à de nombreuses occasions, et il semble bien fonctionner. C’est un gros avantage pour nous. Car notre moto se pilote différemment des autres motos. Nous avons besoin d’un écart dans les virages. » Il explique en effet : « lorsque vous êtes dans le paquet, vous ne pouvez pas en sortir. Dans certains cas, l’an passé, il nous était difficile de prendre l’aspiration, mais cette fois, ce sera différent. Si vous restez dans l’aspiration, peu ou prou, vous pouvez tenter de passer au freinage. »

 

 

 

« A Sepang, lorsque l’on a roulé avec le dispositif, on a gagne des dixièmes alors je suis curieux de voir ce que ça donne en essais comme en course. Il est primordial de ne pas perdre des places au départ parce que si nous pouvons être dans les trois premiers immédiatement, la physionomie de la course change complètement » assure Meregalli.

Cela étant dit, Ducati a fait évaluer le « holeshot » en permettant à ses pilotes d’abaisser leur Desmosedici en roulant. « S’ils ont adopté ça, c’est que ça leur donne un avantage » constate Meregalli. « Pour le moment, notre dispositif est uniquement fait pour les départs. Mais si on voit que nous avons également besoin de plus de traction, alors on fera tout pour faire évoluer notre système. » Et se mettre ainsi au diapason, ce qui semble naturel pour un blason tel que Yamaha.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP