Le dernier Grand Prix à Misano était pourtant prometteur pour les troupes KTM à la lecture de la grille de départ. Les pilotes Tech3 étaient dans le top 10 et Miguel Oliveira sur les premières lignes en premier de cordée. Puis la course est partie et progressivement les opportunités des hommes en RC16 se sont évanouies. Toutes à cause de chutes dont la plus dommageable en termes de résultat aura été celle du Portugais, en vue de l’arrivée, et alors qu’il était virtuellement sur le podium…

Miguel Oliveira a manqué une belle occasion le week-end dernier en Emilie Romagne de retrouver le goût du Prosecco sur le podium. L’officiel KTM, bien qualifié, a tenu son rang de quatrième durant une grande partie de l’épreuve avant que la chute de Bagnaia ne le mette dans le trio de tête. Mais il n’a pas profité longtemps de cette position, tombant à son tour peu après l’Italien sur la Ducati.

Pour Oliveira, cela aurait pu être le premier podium depuis la deuxième place au Sachsenring en juin. Oui mais voilà… « C’était un bon week-end et une bonne course aussi, malheureusement je n’ai pas pu réussir et terminer la course. A la fin, ça s’est vraiment compliqué. Avec le réservoir vide, la fourche fonctionnait un peu différemment sur les bosses », a déclaré Oliveira. « Malheureusement, j’ai perdu la roue avant dans l’épingle serrée ».

Le Portugais précise : « à ce moment-là, j’étais dans une bonne posture, je commençais à gérer mon avance et à voir le but. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné. Cela est bien dommage. Mais maintenant, je dois voir plus loin et je veux continuer à Portimão avec une attitude positive. »

Un retour sur ses terres du Portugal qu’il aborde avec avidité. Car physiquement, il retrouve toutes ses capacités : « j’étais physiquement revenu à la normale, y compris ma main droite », assure l’équipier de Brad Binder qui a fini seul rescapé KTM après bien des péripéties. « C’était aussi un bon signe de la façon dont ça s’est passé, dans toutes les séances d’essais. C’est aussi bon pour la saison prochaine car on peut voir où on en est en se comparant aux autres gars. »

Une chute dans les phases finales a amené Oliveira à la quatrième place

Miguel Oliveira revivra-t-il les bons souvenirs de Portimao avec Guy Coulon ?

Il ajoute pour son rendez-vous national de début novembre : « bien sûr, la KTM se comporte différemment qu’en avril et elle est également différente de celle de novembre 2020. Nous devons entrer et essayer de profiter du week-end. Nous devons aller à un Grand Prix spécial avec une attitude normale. »

On rappellera que Miguel Oliveira avait abandonné sur chute en avril dernier, mais qu’il avait remporté la victoire en novembre 2020, avec Guy Coulon comme chef mécanicien puisqu’alors chez Tech3. Le même français qui était à ses côtés à Misano en raison du dépistage positif à la Covid-19 de son chef mécanicien titulaire. Et cela a bien failli se terminer avec un podium…

Au fait, Oliveira occupe la dixième place au championnat et KTM pointe également la cinquième place, derrière Honda, au championnat des constructeurs.

Miguel Oliveira, Red Bull KTM Factory Racing, Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell'Emilia-Romagna

MotoGP Misano-2 J3 : classement

Qualifications MotoGP Émilie-Romagne

Classement général MotoGP Emilie-Romagne

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP