Parti seulement quinzième, Miguel Oliveira a tracé son chemin vers le haut du classement dans ce Grand Prix d’Emilie Romagne pour finir cinquième, à seulement six secondes du vainqueur Maverick Viñales sur sa Yamaha. Celui qui a concrétisé au Grand Prix de Styrie a aussi repris des points au leader du championnat Dovizioso dont il n’est qu’à 25 points, soit la valeur d’une victoire. Pas mal, mais ça irait encore mieux s’il arrivait à mieux passer le cap des qualifications…

Le Grand Prix d’Emilie Romagne n’a pas été mauvais pour Miguel Oliveira, loin de là. Dans le top 5 et pas loin du vainqueur, le pilote Red Bull Tech3 KTM reste parmi les ténors de la saison. Mais tout irait mieux si la journée du samedi se finissait comme celle du dimanche… « Je suis content du résultat », souligne le pilote de la KTM RC16. « Nous savions dès le départ que nous avions le rythme pour une bonne position, mais la 15e place sur la grille n’a pas du tout aidé. J’ai trouvé un bon rythme, j’ai été intelligent car il était très facile de chuter dans cette course. J’ai pu rester sur la moto, prendre seulement le strict minimum de risque et ainsi obtenu un bon résultat ».

« Il est difficile de trouver la cause des chutes », avoue Oliveira, 8e au championnat. « Je dirais que la différence entre les pneus avant medium et durs est trop grande. Vous devriez avoir un autre composé de pneu disponible entre les deux. De plus, le pneu medium n’est pas utilisable pour nous, certains le peuvent. Nous ne pouvons prendre que le pneu avant dur, ce pneu nous donne la stabilité dont nous avons besoin. Mais le caoutchouc du pneu dur est intrinsèquement trop dur. C’est l’une des raisons des chutes ».

« Il faut être plus rapide lors des qualifications »

La suite se déroule dès ce week-end du côté de Barcelone : « la Catalogne ne sera certainement pas aussi chaude qu’elle l’est habituellement en juin. Je suis optimiste et je pense que nous pouvons à nouveau nous battre pour les premières places, compte tenu des conditions de piste et du tracé ».

« Il faut être plus rapide lors des qualifications, ce n’est pas un secret non plus. Les autres peuvent faire un plus grand saut avec les pneus tendres, même les deux autres KTM d’usine. Cela est probablement dû à un réglage différent, une approche différente lors de l’utilisation du pneu arrière soft. Il n’y a pas de solution pour être rapide en qualifications sur un seul tour sur chaque piste. Résoudre le problème de la qualification n’est pas si simple. Ceci est très spécifique car cela dépend de nombreux facteurs. Si nous partons devant, nous pouvons réclamer le podium à chaque course » assure le Portugais.

MotoGP Misano2 J3 : classement

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3