Cette saison, le team LCR de Lucio Cecchinello fête ses 25 ans de compétition. Un parcours marqué par une fidélité sans faille à la marque Honda, à qui il a ramené trois victoires en MotoGP. Mais pour les célébrations, il faudra attendre encore un peu. L’escapade au Qatar a en effet été déprimante pour cette équipe qui se lasse de voir ses pilotes chuter plus souvent qu’à leur tour. Nakagami et Alex Marquez, le nouvel arrivé, n’y sont pas. Alors Cecchinello rêve à ce qui va renverser la situation …

Lucio Cecchinello et sa troupe LCR Honda ne sont pas mécontents de quitter le tracé de Losail qui ne leur a apporté que des déceptions. Lors des deux premiers week-ends de Grand Prix de la saison MotoGP, le LCR Honda Team a enregistré un total de cinq chutes, dont trois en course. Alex Márquez, qui s’était cassé l’os métatarsien lors du test d’intersaison à Losail, est tombé à deux reprises. Takaaki Nakagami a au moins vu le drapeau à damier lors du Grand Prix de Doha lors du dimanche de Pâques, mais seulement de la 17e place.

« Le début était correct, mais après sept ou huit tours, j’ai eu une chute sur le pneu avant », a soupiré Nakagami. « C’était très difficile, surtout lors du changement de direction. Nous avons eu beaucoup de mal en course, c’était difficile de garder le temps au tour et de rester assis sur la moto ». Concernant sa 17e place, le Japonais de 29 ans a précisé : « bien sûr, nous ne sommes pas satisfaits de ce résultat. Quoi qu’il en soit, je suis tombé il y a une semaine, maintenant nous avons terminé la course et nous devons le voir de manière positive. Nous avons collecté beaucoup de données et nous nous tournons maintenant vers l’avenir ».

Alex Márquez, qui était déjà monté deux fois sur le podium l’année précédente avec la Repsol Honda, a fait court pour expliquer sa situation : « je ne veux pas chercher des excuses, je serai plus fort et plus compétitif à Portimão ». Il a ajouté : « j’ai fait une petite erreur au virage 14 et ma roue avant s’est effondrée », a déclaré l’Espagnol de 24 ans à propos de sa chute peu avant le milieu de la course. « Nous n’avons pas eu de journées faciles au Qatar, mais je pense que nous sommes compétitifs, nous sommes constants… Il est maintenant temps de s’améliorer et d’en tirer des leçons. Je suis convaincu que cela nous rendra plus forts ».

Lucio Cecchinello : « il pourra sauver la moto avec son coude »

Devant tant de morceaux de ses motos éparpillés sur les bords du circuit de Losail, Lucio Cecchinello commente : « nous essayons de trouver l’harmonie entre le pilote, le chef d’équipe et les ingénieurs. Vous devez être capable de comprendre, à partir des gestes et des phrases du pilote, comment gérer au mieux la moto. Nous sommes très heureux, Alex est très professionnel et détaillé pour s’expliquer, cela prend juste un peu de temps ».

Lucio Cecchinello est conscient qu’après ces deux week-ends MotoGP au Qatar, il sera difficile de placer une Honda aux premières places. « J’espère qu’il y aura des Honda devant, en particulier la nôtre. Nakagami n’a pas eu de chance ». Alors l’Italien fait appel à l’homme providentiel : Marc Marquez, dont le retour est toujours espéré pour Portimao : « il retrouvera une moto similaire, peu de choses ont changé en termes de châssis. Le moteur a une légère évolution, il a changé du côté des échappements et des systèmes d’injection. Et à mon avis, à chaque fois que nous perdrons l’avant et tomberons au sol, il pourra la sauver avec son coude ». Tout le staff Honda est maintenant suspendu au verdict de sa prochaine visite médicale qui aura lieu le 12 avril



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez, Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda