L’annonce du départ de Davide Brivio pour une destination vers la Formule 1 continue à faire des vagues et autres remous dans un box Suzuki « choqué » par la nouvelle. Car il ne sera pas facile au constructeur de trouver un successeur aussi impliqué et donnant autant confiance aux Japonais en un temps si court. On rappellera en effet que la rentrée de Sepang est dans pratiquement un mois. Au sein de la marque, on accuse le coup à tous les niveaux et il en est ainsi d’un Kevin Schwantz dont l’analyse de la situation laisserait entendre qu’il ne pense pas être l’homme de la succession …

La légende de Suzuki Kevin Schwantz est allée de son commentaire en ce qui concerne le départ inattendu de Davide Brivio de Suzuki pour un défi inédit en Formule 1. Une levée de camp brutal qui met l’équipe à la GSX-RR dans l’embarras à l’approche de la saison 2021 de MotoGP, qu’elle aborde avec le Champion du Monde en titre Joan Mir en son sein.

Kevin Schwantz, qui a remporté 25 Grands Prix comme le champion du monde 500cc en 1993, est l’un des dix seuls pilotes à avoir remporté un titre pour Suzuki. Il est resté fidèle au constructeur japonais d’Hamamatsu tout au long de sa carrière et le Texan, aujourd’hui âgé de 56 ans, suit toujours de près les événements du Championnat du Monde MotoGP.

Schwantz a ainsi commenté le départ de Brivio. « Suzuki est Champion du Monde MotoGP 2020 et Davide Brivio quitte désormais l’équipe pour passer en Formule 1. C’est un vide énorme qui doit être comblé. Je pense que les deux frères Brivio ont fait un excellent travail pour ramener Suzuki au niveau du championnat du monde. Ils l’ont montré l’année dernière, dans une saison 2020 très étrange. Ce sont définitivement de grands progrès », a souligné l’Américain dans un message vidéo sur ses réseaux sociaux.

Schwantz ne se positionne pas pour la succession

« Il a beaucoup fait. Plus important encore, il a choisi deux excellents pilotes, probablement avec un peu d’aide du Japon aussi. Ce n’est pas une position facile à prendre. Je suis sûr qu’il y a quelques équipes qui aimeraient rouler avec Suzuki l’année prochaine », a ajouté le Texan.

Schwantz décrit la nouvelle du départ de Brivio comme un « assez gros choc ». Une évaluation partagée par à la direction de Suzuki avec le chef de projet MotoGP Shinichi Sahara. « J’ai lu que Shinichi Sahara ne savait pas quoi faire. Lui et Davide avaient l’habitude de discuter de la façon dont l’équipe pourrait s’améliorer, comment mieux aider les pilotes… Et Sahara a également dit que lui et Davide étaient du même avis sur beaucoup de choses. Quand Sahara-san doit faire beaucoup seul, cela devient un gros travail. Mais si quelqu’un peut le faire, c’est bien Sahara ».

Au cours des derniers jours, Schwantz lui-même était l’un des nombreux noms qui ont été cités comme candidats possibles pour succéder à Davide Brivio. A l’instar de l’ancien directeur de l’équipe Honda Livio Suppo, le chef d’équipe de Rins Manuel Cazeaux ou encore le directeur de l’équipe Sky VR46. Pablo Nieto. Une spéculation sur son sujet dont il ne semble pas porté crédit en commentant : « je lui souhaite le meilleur et j’espère que Suzuki trouvera quelqu’un qui pourra diriger l’équipe ». Ce qui n’est pas vraiment la posture d’un candidat volontaire …



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar