Auréolé du titre mondial de son pilote Joan Mir, le team Suzuki en MotoGP avait été pris au dépourvu lorsque son manager Davide Brivio lui a annoncé son départ pour la Formule 1. L’aventure Alpine allait succéder à celle de la GSX-RR pour l’Italien tandis que les Japonais décidaient de resserrer les liens de leur organisation existante plutôt que d’y apporter un nouvel élément. Une expérience qui a sans doute eu ses bons côtés mais également ses mauvais puisque, en 2022, Brivio aura un successeur…

Dans un MotoGP où il faut surveiller ses pilotes comme le lait sur le feu et le respect des contrats avec la plus grande vigilance, le rôle de team manager a pris de l’ampleur. Qu’aurait fait Yamaha dans la crise Viñales sans Jarvis et Aprilia sans Rivola pour récupérer le même pilote ?  Ceci sans parler d’un vivier KTM que Pit Beirer doit avoir à l’œil, tellement la concurrence aille roder autour…

Chez Suzuki, on a vu Davide Brivio partir et on a essayé de faire sans. Ken Kawauchi, le responsable technique de l’équipe d’usine japonaise a ainsi expliqué la nouvelle situation : « c’est simple, nous sommes une personne de moins et nous avons donc plus à faire. Mais nous nous entraidons et j’ai le sentiment que notre équipe s’est donc encore rapprochée ».

« C’est un aspect positif, mais bien sûr, il est très difficile de tout gérer. C’est pourquoi nous avons voulu trouver une bonne solution », ajoute l’ingénieur, qui prévient aussi par la même occasion : « si nous pouvons trouver un bon moyen de mieux répartir le travail, nous pouvons changer la structure de l’équipe. Mais cela ne se reproduira plus cette année ».

Suzuki

“Suzuki cherchera en 2022 un homme capable d’occuper son poste encore vacant”

Shinichi Sahara, chef de projet MotoGP et directeur d’équipe chez Suzuki, confirme : « le départ de Davide Brivio nous a tenus impacté car j’ai maintenant plus à faire. Parce que je dois assumer une partie de son travail. Nous garderons cette structure d’équipe pour le reste de la saison, mais nous pensons à des changements pour l’année prochaine ». Et sur GPOne, le message est encore plus clair : « Suzuki cherchera en 2022 un homme capable d’occuper son poste encore vacant ».

Les lettres de candidature peuvent dont partir et on se souviendra qu’à l’époque, Kevin Schwantz ou encore Livio Suppo s’étaient déclarés. A suivre…

Suzuki

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar