Après une matinée mécaniquement mouvementée, c’est Maverick Viñales qui aura finalement quitté Jerez ce lundi avec le meilleur temps de la journée de test IRTA, organisé au lendemain du Grand Prix d’Espagne. Une épreuve qui n’a pas souri à à son second du jour, Alex Rins, qui a chuté en course, son second accident et résultat blanc après ceux regrettés à Portimao. L’autre fait marquant aura été la chute d’Aleix Espargaró qui n’a pas insisté dans cette journée qui a succédé à une course où il s’était ressenti du syndrome des loges. On rappellera qu’il est le seul pilote performant de l’usine Aprilia…

Aleix Espargaró avait terminé sixième son Grand Prix d’Espagne. Mais pour ses retrouvailles avec Jerez pour des essais, la dynamique a été autre. L’officiel Aprilia a chuté sur de l’huile laissée par la Yamaha de Viñales par ailleurs auteur de la meilleure performance du jour. Sa journée d’essai était terminée après seulement douze tours. « Après la chute du matin, Aleix n’était pas en parfait état, nous avons donc préféré abandonner le test », a déclaré Aprilia qui a aussi vu son deuxième pilote Lorenzo Savadori tomber dans le virage 11. Aleix Espargaró est en route pour Barcelone, où il fera examiner son bras droit souffrant du syndrome des loges.

Cet après-midi, Alex Márquez s’est aussi retrouvé arrêté au virage 5 à cause d’un problème avec sa LCR Honda. Son frère Marc a participé malgré tout à ce test, éprouvant notamment un nouveau carénage qui se rapproche visuellement de celui en fonction chez Yamaha.

Alex Rins a signé la seconde référence en 1’36.913, soit 34 millièmes de trop par rapport à la Yamaha de tête. Ce dernier s’est montré comme le plus assidu sur la piste avec plus de 90 tours… « C’était une bonne journée pour nous, nous avons beaucoup essayé », a déclaré celui qui a subi deux chutes lors des deux dernières courses. Chez Suzuki Ecstar, en plus du travail de mise au point, un test de comparaison avec le nouveau prototype de moteur pour 2022 était au centre des préoccupations lundi. Ce moteur avait également été testé au Qatar avant le début de la saison. Les deux pilotes se sentiraient bien avec, a annoncé l’équipe du championnat du monde 2020.

Alex Rins souffre de son épaule

« Nous avons testé à nouveau le moteur possible pour 2022. J’étais plutôt content », a confirmé Rins. « Nous avons aussi joué un peu sur le set-up, avec les éléments de ressort et tout le reste. Je pense que nous nous sommes améliorés. J’étais plus rapide sur pneus usés qu’hier et je suis plutôt content. Maintenant, je m’envole pour Barcelone pour faire vérifier mon épaule après le crash de la FP4. J’ai un peu de mal en freinant, comme l’année dernière, mais moins sévère. J’ai donc un examen pour voir si j’ai une inflammation ou quelque chose du genre. Mais nous sommes prêts pour Le Mans ».

On rappellera que lors de ce test MotoGP, Fabio Quartararo était absent, en raison de l’état de son avant-bras droit, tandis que Bradl n’était pas recensé dans les effectifs Honda.

MotoGP Test Jerez : chronos

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar