Bastianini est un des trois rookies de la saison 2021 de MotoGP. Il a donc fait connaissance avec la catégorie et sa monture, une Ducati GP19 durant six jours fractionnés au Qatar, puisqu’il avait le droit, en raison de son statut de débutant, de faire le Shakedown. Au bilan, il a été battu d’un rien dans ce trio d’espoirs par Jorge Martin équipé en GP21. Et il a dominé son équipier Luca Marini. Classé quinzième, il donne ses impressions. Et elles sont bonnes …

Enea Bastianini est un Champion du Monde de Moto2 en titre qui a fait ses débuts en MotoGP avec la Ducati GP19 du team Avintia. Il s’est bien débrouillé, il n’est pas tombé, et sans chasser le chrono il s’est classé au quinzième rang. Un travail sérieux qui portera ses fruits lorsque l’entame de saison sera lancée, sur le même circuit qu’il a limé pendant les tests, soit celui de Losail.

« J‘ai eu cinq jours bons et positifs, c’était agréable de faire mes débuts en MotoGP » commente Bastianini. « Au début, le plus difficile était de faire plusieurs tours d’affilée parce que j’étais fatigué. Ensuite, j’ai trouvé la bonne façon de piloter la Ducati, j’étais rapide et surtout j’ai gardé un bon rythme pendant de nombreux tours, donc je suis satisfait. Nous n’avons pas fait d’attaque contre le chrono car c’était prévu pour vendredi.  Mais nous avons fait du bon travail, je me sens bien avec l’équipe et avec la moto. Si tout se passe bien, nous pourrions faire une bonne course » assure-t-il.

On rappellera que le vendredi a été gâché par une tempête de sable qui a rendu la piste du Grand Prix du Qatar quasiment impraticable. Mais que pense-t-il de sa monture ? « Ce qui m’a impressionné c’est certainement la puissance et la vitesse de la Ducati, non seulement par rapport à la Moto2 mais aussi aux autres motos. Du côté négatif, je ne sais pas, c’est une moto agressive et il faut trouver la bonne façon de la mener. Cela fait partie du jeu, je suis un rookie et je dois encore comprendre beaucoup de choses. Nous avons de la marge de progression, je dois sortir Moto2 de mon esprit. Je me suis très bien trouvé avec les pneus, en particulier les pneus soft à l’avant, tandis qu’à l’arrière, je peux aussi bien utiliser les pneus soft que medium ».

Bastianini : « mon sentiment pour la moto était positif dès le départ »

Il ajoute : « mon sentiment pour la moto était positif dès le départ. Après seulement trois jours j’ai pris confiance en la Ducati pour pouvoir commencer à prendre plus de risques. Le plus gros problème que j’ai eu c’était lorsque j’ai lâché les freins. Étant donné que les pneus sont très différents de ceux de la Moto2, vous pouvez pousser beaucoup plus et rouler à des vitesses plus élevées. J’ai dû apprendre cela et essayer de l’appliquer ».

Ces dernières années, il a été observé que les pilotes débutants ont pu rapidement et excellement s’habituer aux MotoGP. Fabio Quartararo est monté sept fois sur le podium lors de sa première saison dans la catégorie reine, Brad Binder a célébré sa première victoire lors de ses débuts en 2020 dans la troisième course de la saison à Brno. Ces résultats remarquables mettent-ils plus de pression sur les nouveaux arrivants ? « Non, la pression est normale et fait partie du métier », a répondu Bastianini. « Au début, il est difficile de suivre le rythme car tous les pilotes sont très rapides. Mais en milieu de saison, je veux toujours être dans le top 10, c’est mon objectif », termine néanmoins réaliste le pilote de 23 ans.

Bastianini a fait de bons débuts en MotoGP sur la Ducati.

MotoGP Tests Qatar 2 : classement combiné

Crédit classements: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing