Le pilote test Bradl fait débat dans un paddock MotoGP qui va reprendre le collier dès demain, Vendredi, sur le tracé de Losail qui ouvrira l’intersaison. Puis ce sera le Grand Prix du Qatar et encore un autre, pour quasiment un mois de présence près de Doha. Un temps de piste conséquent, et qui le sera d’autant plus pour le pilote d’essai Honda Stefan Bradl. Ce dernier roulera tous les jours de la veillée d’armes, puis, si Marc Marquez ne revient pas, durant les deux premières courses du calendrier. Il a déjà roulé à Jerez, et il a fait 12 des 14 Grands Prix 2020. Pour la concurrence, ça commence à faire beaucoup …

Stefan Bradl sera regardé de façon particulière lorsque demain, vendredi, les premières MotoGP prendront la piste au Qatar. Une journée qui sera réservée aux pilotes tests et aux débutant titulaires dans la catégorie. Puis les essais suivront, avec tout le monde, avant de se lancer dans une compétition au cours de laquelle on se retrouvera entre engagés réguliers. Mais avec la possibilité de voir toujours Bradl au guidon de la Honda.

L’Allemand remplace Marc Marquez convalescent depuis Brno 2020, ce qui lui donne le statut de pilotes à temps plein. Pour la concurrence, c’est un dévoiement, une distorsion de la concurrence et elle demande des actions correctives pour empêcher que cette situation perdure. L’ambiance est tendue sur le sujet. La preuve avec Pit Beirer, directeur sportif de KTM qui expose ainsi la situation : « HRC a eu l’opportunité de tester comme seule une équipe bénéficiant es points de concession au règlement aurait pu le faire. C’était injuste pour les autres constructeurs ». Une frustration exposée sur Speedweek.

« Nous discuterons si à l’avenir un pilote d’essai devrait être autorisé à agir en tant que remplaçant au maximum trois ou quatre fois par an. Notre pression n’est pas contre Stefan, il s’agit de l’égalité des chances » dit le cadre KTM qui a le soutien de Johan Stigefelt de chez Petronas Yamaha : « Stefan est un excellent pilote d’essai et la saison dernière il a disputé plusieurs courses, grâce auxquelles il a certainement grandi car il s’est avéré compétitif », a déclaré Stigefelt lors de la conférence Zoom après la présentation de l’équipe 2021. « Pendant l’hiver, il a roulé plusieurs jours et nous en parlerons au Qatar ».

Bradl : Honda ne cache surtout qu’il est très utile

Face au front de la contestation qui se met en place, Honda devrait la jouer profil bas. Mais c’est tout le contraire, comme si on voulait agacer voire excéder pour mieux jouer avec les nerfs des adversaires. Sur le travail de Stefan Bradl en lieu et place de Marc Marquez, le chef mécanicien de l’octuple Champion du Monde commente ainsi : « cela ne fait pas beaucoup de différence pour nous. Nous nous préparons pour le début de saison comme d’habitude et travaillons avec Stefan de la même manière que nous travaillerions avec Marc. Nous allons tout préparer pour que nous soyons prêts dès que Marc reviendra ».

Santi Hernandez ajoute dans une interview Repsol: « nous sommes heureux d’avoir Stefan à bord car il a fait un travail fantastique l’année dernière. Nous allons maintenant essayer avec Stefan de comprendre nos nouveaux développements pour la nouvelle saison et de tout préparer au mieux pour le moment où Marc sera de retour ». De quoi faire grincer les dents. L’idée de la concurrence serait de limiter l’engagement des testeurs à un certain nombre maximum de courses au cours d’une saison. A suivre …

Bradl n'est plus un inconnu en MotoGP ...



Tous les articles sur les Pilotes : Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team