Le renouvellement chez Honda jusqu‘en 2024 de Marc Márquez a fait sensation dans un paddock MotoGP plus habitué à la précarité de l’emploi qu’aux contrats de longue durée. Par ailleurs, le fait que cet événement se déroule chez Honda, qui doit la presque totalité de son palmarès depuis 2013 à son pilote espagnol, laisse à penser que le premier constructeur mondial s’est totalement abandonné à lui. Une interprétation qui ne peut évidemment pas satisfaire le patron du HRC qu’est Tetsuhiro Kuwata…

Qui de Marc Márquez ou de Honda a plus besoin de l’autre ? Cette relation est-elle saine, équilibrée, où caractérisée par une dépendance coupable plus que par une interdépendance salvatrice ? Le sentiment qui domine penche vers un Marc Márquez dominant au HRC et chez Honda. Il faut dire que son talent écrase tous les schémas d’un rapport entre constructeur et employé. Par ailleurs, tous les autres pilotes en Honda souffrent sur une moto finalement pensée autour des exigences de celui qui a ramené six titres mondiaux en MotoGP au blason ailé…

Cependant, une telle approche agace dans le clan japonais. Lorsque Paolo Ciabatti avec la chemise Ducati l’avance, il se fait reprendre de volée par Alberto Puig. Cette fois, c’est carrément Tetsuhiro Kuwata, patron du HRC, qui s’en est mêlé : « Honda n’est pas l’esclave de Márquez » a-t-il tenu à faire savoir alors qu’il était de la présentation de la CBRR-R destinée au WSBK. « Lorsque vous devez renouveler un contrat, ce n’est jamais facile et encore moins avec un pilote du calibre de Marc. Mais entre nous existe une grande relation qui dure depuis des années et que nous avons cultivée au fil du temps. »

Il ajoute sur GPOne : « Marc et Honda croient l’un en l’autre, il n’y avait aucun doute sur la poursuite de cette aventure ensemble. Márquez pour nous, est un pilote spécial et nous sommes très heureux de ce renouvellement. » N’empêche, jusqu’en 2024… Honda ne s’est-il pas livré à son pilote ? « C’est non, ça n’a jamais été le cas et ça ne le sera jamais » tonne le Japonais. « Honda ne se résume pas à la seule moto de Marc. Nous avons conscience qu’il est un pilote rapide et qu’il est important dans le développement de la moto. Mais le fait est que nous avons aussi d’autres pilotes et que nous développons également la moto pour eux. Les évaluations de Márquez sont par ailleurs assez souvent semblables à celles de Crutchlow et de Nakagami. » Mais avec tout de même des résultats différents…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team