Physiquement, il a pris du volume après un hiver passé au Qatar à ne jamais cesser l’entrainement. Moralement, il s’est blindé en finissant par s’imposer au sein d’une usine Yamaha qui lui a fait savoir qu’il était à présent le guide en renouvelant son contrat très vite, et à des conditions qu’il espérait. Entendez par là qu’il sera l’impulsion technique dans le développement de la M1. Valentino Rossi devra faire avec…

Au passage, ledit Rossi fait assez bien et se réjouit de sa Yamaha depuis le début de cette intersaison. Reste que le Doctor n’a plus la main et avant que Fabio Quartararo ne prenne encore un plus d’espace au sein de la firme d’Iwata, c’est bien Maverick Viñales qui est mis en avant.

Une reconnaissance qui ne laisse pas insensible l’Espagnol qui ressentirait même presque comme un goût de revanche… Il déclare ainsi : « ces dernières années chez Yamaha, j’avais fait les bons choix. Maintenant nous voyons que la direction que je prenais était la bonne. C’était compliqué pour Yamaha aussi d’avoir deux pilotes qui n’étaient pas d’accord sur les choix. J’ai été le seul chez Yamaha à remporter des courses ces deux dernières années. »

Et celui qui a fini troisième le dernier championnat MotoGP ajoute : « il ne nous reste plus qu’à travailler. » Valentino Rossi n’aura plus son mot à dire dans les choix qui comptent… Il termine son propos sur son état d’esprit actuel : « le succès n’est pas difficile à gérer, l’échec est difficile car j’ai toujours eu l’habitude de gagner. Où je suis allé, tout ce que j’ai fait, c’est gagner. La comparaison avec le pilote actuel qui remporte tous les championnats me donne beaucoup de force, je l’aime. Enfin, les gens que vous voyez à côté de moi dans le box sont ma famille et celle que j’aurai pour le reste des jours. » Tout un programme !

 

 

Test Qatar J2 : chronos 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP