Toprak Razgatlioglu est un nom à retenir et il est d’ailleurs déjà familier pour les initiés du WSBK. C’est non seulement la relève turque de Kenan Sofuoglu, qui gère d’ailleurs ses intérêts, mais c’est aussi le genre de passeport que recherche le paddock des Grands Prix. Ce sera pour le MotoGP en ce qui concerne l’actuel officiel Yamaha sur une R1. Quand ? L’ancien champion du monde Supersport livre la feuille de route en sachant très bien que, pour 2022, il y aura des opportunités parmi les 24 places de la grille de départ …

Toprak Razgatlioglu est un nom que l’on pourrait voir assez vite apparaître en MotoGP. Dans ce cas, il y aura de l’ambiance dans le peloton, car le style de pilotage du Turc est conforme aux courses de Superbike d’antan. Entendez par là qu’il est très engagé, jusqu’à rappeler que le sport moto peut aussi être un sport de contact…

Une technique dont s’était fait aussi l’ambassadeur celui qui a un plan clair pour son jeune compatriote. Ce dernier aurait même pu être anticipé, si l’on comprend bien ses propos : « il y avait déjà un intérêt pour Toprak de la catégorie MotoGP », a déclaré Sofuoglu sur Speedweek. « C’était une bonne offre d’une bonne équipe, mais notre objectif pour 2020 était le championnat du monde Superbike. Quand je l’ai emmené du Superstock 1000 à l’époque, je lui ai dit clairement que quelques années dans le championnat du monde Superbike étaient importantes pour lui ».

Sofuoglu ne s’écarterait du plan initial que dans certaines circonstances. « Si Toprak remporte tout dans le championnat du monde Superbike en 2021 et reçoit une offre d’une équipe d’usine, je reprogrammerai. Toprak aimerait faire le championnat du monde de MotoGP. Mais notre plan est pour lui de réaliser quelque chose d’historique dans le championnat du monde de Superbike et de devenir une légende ».

Toprak Razgatlioglu est le protégé de Sofuoglu

Certains contrats de pilotes dans les équipes d’usine MotoGP durent jusqu’à la fin de 2022. Mais douze des 22 pilotes devront renégocier après la saison 2021, et des opportunités se présenteront. De même, la grille sera étendue à 24 motos, car Aprilia revendique deux de ses propres positions de départ et Gresini Racing agira à nouveau comme une « équipe indépendante ».

Cette année, Razgatlioglu, 24 ans pilotera à nouveau pour l’équipe d’usine Yamaha dans le championnat du monde Superbike, dans lequel il devra assumer le rôle de leader après que Michael van der Mark soit passé à BMW. Avec le Champion du Monde Supersport Andrea Locatelli, il a un débutant comme nouveau coéquipier. Enfin, depuis Cal Crutchlow en 2011 et Danilo Petrucci en 2012, aucun pilote n’a été transféré du paddock SBK à la catégorie reine. C’est la Moto2 qui s’est avérée être le vivier du MotoGP depuis.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Toprak Razgatlıoğlu (@toprak_tr54)