Le remplaçant de Johann Zarco sur la KTM officielle, Brad Binder, s’est senti un peu perdu au terme des deux jours de test qui se sont déroulés sur le tracé de Valence. L’apprentissage du pilote Sud-Africain à la catégorie MotoGP vient ainsi de débuter aux côtés d’un certain Dani Pedrosa qui lui a montré la voie..

« Quelle bête », a soupiré Brad Binder après les deux premiers jours d’essais MotoGP. Au guidon de la KTM RC16 sur le circuit de Valence, Ricardo Tormo, long de 4.005 km, le pilote originaire de Potchefstroom a ainsi découvert la complexité de l’affaire à maitriser  la bête nommée KTM… « Il me reste encore beaucoup à apprendre et j’ai hâte de remonter sur la moto à Jerez lundi » a-t-il cependant précisé.

L’écart de 2,5 secondes sur Maverick Viñales ne répond pas aux attentes de l’ambitieux pilote débutant en MotoGP, sa 23ème place n’ayant pas non plus été retenue. Après trois victoires dans les trois dernières courses du Championnat du Monde Moto2 et sa place de vice-champion du monde, le pilote âgé de 24 ans va devoir  faire preuve de patience et changer son style de conduite.
Avant tout, Brad doit s’habituer à l’ECU (unité de contrôle électronique) beaucoup plus sophistiqué en MotoGP qu’en Moto2 « Après tout, je sais ce que signifient les boutons et ce qu’ils font. Mais c’est tout. Je n’étais pas bon du tout lors des passages en courbe. Je ne parvenais pas à freiner la moto correctement ! Je ne suis pas sûr au final de ce que je voulais vraiment faire ni comment parvenir à le faire », a souri l’officiel KTM.

Binder s’est plu à observer Pol Espargaró, son coéquipier lorsqu’il était en piste mercredi. « Non, je ne l’ai jamais suivi parce qu’il est beaucoup, beaucoup trop rapide pour moi en ce moment », a admis le rookie. « La chose la plus étonnante pour moi est de savoir comment Pol parvient à rouler aussi fort. Il est toujours à fond. Cela a l’air complètement fou. Avec le temps, j’y parviendrai aussi, c’est mon objectif. Plus j’accumulerai les tours sur la moto, plus je gagnerai en confiance », a déclaré Brad.

« Le deuxième jour, durant un moment je me suis complètement perdu. Puis j’ai demandé de l’aide à Dani Pedrosa. Il a accepté de me guider en piste sur quelques tours. Cela lui a fait plaisir de m’aider. J’ai de la chance d’avoir un tel soutien chez KTM ! J’ai fait mon meilleur temps mercredi avec lui. Derrière lui, j’ai vu exactement là ou je pêchais. J’ai vu à quelle vitesse il franchissait les virages et à quelle vitesse il soulevait la moto. J’ai toujours freiné trop tard, alors je suis rentré trop tard et j’ai raté le virage et bam j’ai fini par terre. »

« Physiquement, après deux jours, je me sens plutôt bien. Cela m’a vraiment surpris. Je craignais d’être fatigué. Mais c’est probablement parce que je suis assez lent pour le moment. Si je conduisais deux secondes plus vite, je serais probablement plus fatigué. Jusqu’à présent, je n’ai pas changé mon entraînement physique. La plus grande différence de la MotoGP par rapport aux Moto2 se situe dans les avant-bras qui sont plus sollicités. Les mains subissent aussi plus de pression. Mais dès que je serai  plus en confiance je serai alors beaucoup tendu sur la moto. »



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP