MotoGP [Vidéo] : Rossi et Marini engagent une intéressante conversation

par | 18 décembre 2020

L’hiver est l’occasion de faire le point, de se retrouver, et comme il fait souvent froid, aussi, de s’habiller. C’est justement sous l’égide de l’équipementier Dainese que Rossi et Marini ont engagé une conversation immortalisée dans cette vidéo. Le ranch et la VR46 Académie sont le centre d’intérêt. Bref, une véritable réunion familiale …

Luca Marini a vu le jour lorsque son demi-frère Valentino Rossi avait déjà soufflé ses 18 bougies. Il en mettra 42 sur son prochain gâteau d’anniversaire et il en sera à sa vingt-sixième saison. Elle sera particulière et l’âge comme les années de service n’auront rien à voir à l’affaire. C’est plutôt le fait de partager la grille de départ en MotoGP avec son cadet qui sera un moment marquant pour le Doctor. Sur ce point, les Rossi-Marini, même avec le label demi, rejoindront dans l’histoire les Espargaró et les Marquez.

Tous deux partagent le fait que leur entraînement préféré est celui qui se déroule au Tavullia Ranch, un lieu né d’une idée venue de Valentino et de son père Graziano en 2011. Qui est le plus fort entre eux ? Luca n’a aucun doute : « Moi ». Le docteur répond : « parfois, je m’en soucie. Dernièrement, il est allé un peu plus vite. Parfois, les élèves surpassent l’enseignant ».

On lui a demandé à quel point l’entraînement au Ranch était important pour se préparer aux courses de MotoGP. Marini explique : « il y a des similitudes. Par exemple, je trouve des sensations lorsque je roule en Moto2 sur le mouillé ». Rossi est d’accord : « c’est important parce que vous roulez avec une faible adhérence et que vous apprenez donc beaucoup à contrôler la moto, ainsi qu’à bouger votre corps. C’est aussi important pour l’asphalte comme formation ».

Rossi et Marini louent le ranche et l’académie

Passant à la VR46 Riders Academy, Rossi révèle également sa plus grande satisfaction depuis son ouverture : « la première victoire de Luca en Malaisie en 2018 ». Marini confirme qu’il a beaucoup grandi grâce à l’académie, il a mûri. Valentino est du même avis : « j’ai grandi en tant qu’homme et en tant que pilote. Être avec des jeunes vous donne de la détermination, cela vous recharge. S’entraîner avec des pilotes forts vous aide ».

Enfin, Luca n’a aucun doute en indiquant son idole sportive : « Vale ». Le neuf fois champion du monde, quant à lui, répond : « j’ai plus d’idoles sportives. Par exemple Ronaldo, le Brésilien. En tant que pilote, j’ai toujours encouragé Kevin Schwantz ». Mais lorsqu’on demande lequel des deux est le favori de maman Stefania, Luca Marini n’hésite pas: « Vale »…

Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing, Petronas Yamaha Sepang Racing Team