En faisant le bilan d’une saison qui l’a placé seulement dix-septième au championnat, Aleix Espargaró s’est déclaré en colère en regrettant qu’Aprilia n’ait pas porté sa RS-GP au niveau des espérances qu’il avait placées en elle. Une nouvelle moto au potentiel pourtant intéressant. En réponse, le constructeur, par la voix de l’ingénieur Romano Albesiano, précise que son pilote n’a pas non plus été un modèle de satisfaction.

Entre Aleix Espargaró et son employé Aprilia, il y a une différence d’approche au moment de tirer les conclusions d’une saison 2020 qui a de nouveau été compliquée. Techniquement, la nouvelle moto a marqué un progrès dans la lignée des RS-GP. Cependant, il y a encore loin de la coupe aux lèvres. Politiquement, l’affaire Iannone a plombé le développement et la gestion sportive. Et pour Aleix Espargaró, il faut faire plus dans les ateliers de Noale. Mais de ces derniers, on demande au pilote d’élever aussi son niveau de jeu …

Pour le moment, l’échange est poli, même si les deux points de vue se font face. Aleix Espargaró a donné sa version de la saison 2020. C’est maintenant au tour d’Aprilia qui rappelle que l’Espagnol a chuté à 12 occasions cette année. Il est sur le podium des figures imposées par la gravité, derrière Alex Marquez qui est tombé 14 fois et Johann Zarco qui compte un accident de plus que l’officiel Honda.

« Il a commencé la saison avec de grandes attentes. Peut-être que les attentes étaient trop élevées. C’est pourquoi il s’est mis une pression supplémentaire. Il a commis plus d’erreurs que prévu », a déclaré le directeur de course d’Aprilia Romano Albesiano à motogp.com.

Mais aussitôt, le même Albesiano apaise les débats : « cela fait partie du jeu. Il est incroyable. Nous l’aimons parce qu’il est si rapide et il est toujours très motivé ». Et de toute façon, Aprilia ne peut compter sur personne d’autre … « Aleix est notre meilleur pilote. Il est incroyablement rapide et peut sortir à 100% de la machine. Il est notre référence », explique le directeur technique d’Aprilia.

Aprilia fait avec ce qu’il a

En raison de la suspension pour dopage d’Andrea Iannone, Aprilia a dû improviser avant le début de la saison. Bradley Smith a occupé la selle de la RS-GP, mais a été remplacé par Lorenzo Savadori dans les courses finales.

« Bradley a dû remplacer Andrea. Il a dû jouer le rôle de pilote d’essai en même temps. Ce n’était donc pas facile pour lui. Mais il a bien fait », a déclaré Albesiano sur l’Anglais. « Il a beaucoup contribué au développement de la moto. Ses performances étaient souvent à la hauteur de celles d’Aleix. Cela signifie beaucoup. Nous sommes très satisfaits de ses performances ».

« A la fin de la saison, nous avons pris la décision de donner une chance à Lorenzo Savadori. Il a très bien fait au Championnat d’Italie. Il a fait un travail fantastique. Ce n’était pas contre Bradley. Nous voulions donner à Lorenzo une chance de s’améliorer, de se développer pour être préparé pour les tests et peut-être aussi les courses à venir », explique Albesiano sur la décision de remplacer Smith par Savadori, qui est arrivée après que le Britannique se soit montré un tantinet critique sur la vitesse de développement de la RS-GP par Aprilia.

En 2021, Aprilia devra sans doute faire avec ses pilotes actuels car tous ceux que le constructeur a approché, vétérans ou jeunes espoirs, ont refusé l’offre de ce qui reste tout de même un projet officiel en MotoGP. Mais même le team Gresini qui abrite les RS-GP a décidé de poursuivre son chemin en Grand Prix jusqu’en 2026 en laissant la marque du groupe Piaggio en dehors de son box …



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini