Avec encore trois courses au programme, l’épreuve de Magny-Cours se révèle cruciale pour Jules Cluzel, qui avec 145 points peut encore prétendre au titre mondial face au leader suisse Randy Krummenacher et ses 193 points, qui précédait son coéquipier italien Federico Caricasulo avec 183 unités.

Pour Jules Cluzel (GMT94 Yamaha), « Je suis heureux de rentrer chez moi à Magny-Cours, car c’est un circuit qui me rappelle beaucoup de bons souvenirs, car j’y ai gagné quatre fois par le passé. Le seul inconvénient, c’est que je n’ai gagné que tous les deux ans dans le passé, alors c’est une statistique que je vais tout faire pour changer ce week-end ! Les conditions météorologiques semblent être fraîches, ce qui rendra le week-end difficile, mais il se pourrait bien que nous puissions en profiter. C’est ma course à domicile, qui est toujours occupée pour moi et l’équipe, mais qui promet d’être encore plus occupée cette année avec les invités supplémentaires qui se joindront à nous. Le soutien supplémentaire est le bienvenu, et ce sera vraiment cool de voir tout le monde là-bas, mais il est aussi important que je reste concentré pour la course. »

Selon Lucas Mahias (Puccetti Kawasaki), « Je suis prêt pour Magny-Cours et c’est sûr que c’est une course spéciale car c’est ma course à domicile. Je ne suis pas italien et je n’ai pas deux courses – j’en ai juste une en France, donc c’est important ! Je n’ai pas toujours eu les meilleurs résultats à Magny-Cours mais je ne sais pas pourquoi. Parfois je n’ai pas de chance, mais peut-être que ce sera différent cette année, pour ma première à Magny-Cours avec la Kawasaki. Je suis prêt à travailler dur ce week-end pour tirer le meilleur de la moto et j’espère gagner la course. C’est une sensation totalement différente des dernières manches où j’étais prêt à me battre pour le podium. Cette fois, je suis prêt à gagner. C’est très important pour moi et pour Kawasaki. Je suis prêt pour Magny-Cours et la météo est la grande question, car quand on regarde les différentes prévisions météo, c’est différent. Parfois ça dit pluie et parfois pas de pluie, mais c’est sûr, il fait froid. Je suis un ancien pilote d’Endurance et j’aime ces conditions. »

Selon Federico Caricasulo (Yamaha), « Je m’entraîne dur depuis Portimão pour Magny-Cours. Je me sens très fort au début de ce weekend, mais l’approche restera la même que d’habitude : travailler pour la course de dimanche et ensuite faire de mon mieux pour gagner. Je ne pense pas aux places de championnat, je pense juste à faire du mieux que je peux dans les courses qu’il nous reste, et le championnat va se régler tout seul ».

Christophe Guyot (GMT94 Yamaha) déclarait : « L’idée était d’offrir à Max Bau (Champion de France Supersport, Ndlr) une opportunité de prouver son talent. Ce que nous faisons avec lui, c’est ce que nous faisons depuis le début de l’année avec Jules et Corentin. Le but est de l’aider à faire un pas avant et de démontrer que quand vous êtes Champion de France, une équipe peut vous ouvrir ses portes avec un bon projet. Il aura un mécanicien du GMT94 à ses côtés et tout le soutien nécessaire pour décrocher un bon résultat. Nous pensons aussi que c’est une bonne idée pour préparer l’avenir et que de jeunes pilotes peuvent se montrer rapides et motivés si on leur faire confiance. C’est formidable que le WorldSBK soit capable d’accueillir une équipe de cette façon pour faire découvrir de nouveaux talents. »

Lors de la première séance d’essais libres, sur la piste encore humide dont seul l’essentiel de la trajectoire était à peu près sec, le premier chrono de référence était établi par Lucas Mahias en 1’52.307. Puis Jules Cluzel améliorait nettement en 1’49.734, précédant Isaac Viñales de 2.1. Jules continuait à attaquer en slicks malgré les conditions difficiles et il descendait de manière impressionnante en 1’49.222, avec 2.6 d’avance sur Viñales et 3.0 sur Mahias. Randy Krummenacher prenait la piste environ à mi-séance, puis rentrait immédiatement à son stand tandis que Federico Caricasulo ne tournait pas.

Corentin Perolari, coéquipier de Jules au sein du GMT94 Yamaha, se hissait en deuxième position à 1.6 de son chef de file. Jules Danilo était alors sixième, et Maximilien Bau (Champion de France Supersport 2019 avec le GMT94) neuvième.

Le chrono de Jules Cluzel tenait solidement et seuls d’en approchaient Hannes Soomer à 0.4, Kyle Smith à 0.6 et Peter Sebestyen à 0.9.

Puis Corentin Perolari s’emparait du commandement à 10 minutes de la fin en 1’48.932, bientôt battu par Jules Danilo en 1’48.864, puis par Isaac Viñales en 1’47.363. La piste allait nettement vers de bien meilleures conditions, et Viñales passait en 1’46.650. Caricasulo roulait enfin et réalisait le cinquième chrono. Viñales progressait en 1’46.207, devancé ensuite par Ayrton Badovini en 1’46.050, puis par Perolari en 1’45.925, Mahias en 1’45.413, et enfin de nouveau Perolari en 1’44.802.

Résultats de la première séance d’essais libres :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’40.416 par Federico Caricasulo (Yamaha) en 2018

Record du tour : 1’41.185 par Sandro Cortese (Yamaha) en 2018

A l’occasion de la deuxième séance d’essais libres, la pluie tombait abondamment alors que les pilotes s’élançaient en piste.

Corentin Perolari et Jules Cluzel ne débordaient par d’enthousiasme pour rouler dans ces conditions :

La pluie empêchait l’amélioration des temps du matin et Corentin Perolari terminait superbement ce vendredi en première position devant Lucas Mahias. Isaac Viñales était troisième devant Ayrton Badovini et Jules Cluzel.

Jules Danilo se classait septième, Guillaume Pot vingt-deuxième, Maximilien Bau vingt-troisième, Xavier Navand vingt-quatrième et Gaëtan Matern vingt-sixième.

Résultats de la deuxième séance d’essais libres :

Classement confondu de la première journée d’essais libres :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Cette photo a été prise avant Magny-Cours.

Photos © worldsbk.com / Dorna, équipes, partenaires et constructeurs

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :