Anthony West est un pilote Australien dont le don de maîtriser une moto sur une piste mouillée a fait l’essentiel de sa réputation. Il a connu une certaine ascension grâce à ce talent qui l’a installé dans le giron Kawasaki, y compris en MotoGP. Puis les choses ont moins bien tourné et West a changé de cap en intégrant le monde du Superbike. Il a aussi fait une belle pige en Moto2 en 2012 en terminant second le Grand Prix de Malaisie sous la pluie. Mais c’est à partir de là que West a perdu le nord, pour une histoire de dopage qui a entraîné une suspension.

Une guerre de procédure s’est ensuite engagée avec la FIM qui a suspendu le pilote de maintenant 37 ans pour infraction au dopage en septembre 2018. Pour cette raison, il effectue une saison dans le championnat Superbike brésilien sur une Kawasaki et avec les moyens du bord. West, qui vivait depuis des années au minimum vital et avait vendu tous ses biens, y compris la voiture, n’était pas autorisé à participer aux courses internationales.

Il faut noter cependant que ces contrôles antidopage se sont bel et bien révélés positifs. Mais cette fois l’Australien craque et jette l’éponge. Sur son réseau social, il se montre très dur avec la FIM qui l’accuse d’avoir voulu le tuer en le poussant à bout. La globalité de la prose est ci-dessous.

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :