Corentin Perolari réalisait une très belle performance le vendredi en s’imposant sur une piste sale, à l’adhérence précaire. Les conditions étaient à peine meilleures pour la Superpole de ce samedi, mais voyons d’abord ce que les pilotes ont pensé de leur première journée d’essais libres.

Corentin Perolari : « Je suis heureux de ce vendredi. J’adore ce circuit, même si je dois admettre qu’il est difficile de ne pas faire d’erreurs. Il n’y a qu’une seule trajectoire propre où il est possible de pousser. Ce samedi, je dois être plus rapide pour attraper une première ligne. »

Jules Cluzel à qui l’on souhaite un bon anniversaire : « J’ai passé une nuit cauchemardesque hier à cause de douleurs à l’estomac, mais cela n’enlève rien aux progrès que nous avons fait vendredi. Je me sens encore mieux sur la moto, même si le résultat final ne le reflète pas. Les conditions sont très particulières et nécessitent une grande concentration. Ce samedi nous pouvons faire une belle qualification afin de bien démarrer la course. »

Lucas Mahias : « Ce vendredi, la moto a bien fonctionné, mais la piste est un désastre. Il est incroyable qu’un Championnat du Monde se déroule sur une piste dans ces conditions qui mettent en danger la sécurité des pilotes. J’espère que la piste sera meilleure ce samedi parce qu’on ne peut pas courir sur une piste comme celle de vendredi. Nous sommes partis des réglages de Magny-Cours et avons immédiatement trouvé un bon feeling avec la moto pour laquelle je suis optimiste pour le Superpole. »

Jules Danilo : « C’était Holiday on Ice ! Aucune adhérence et c’est une piste technique donc j’ai été un peu plus lent hier matin. Puis hier après-midi, j’ai amélioré à chaque roulage et j’avais le sentiment d’y arriver.  Lors de la dernière heure, j’avais le sentiment que j’aurais pu faire mieux, mais c’était un peu difficile et je n’ai pas pu tout mettre ensemble, mais c’est bon pour la première journée, nous devons combler l’écart ce samedi et travailler sur le rythme de la course ».

Le samedi, à l’issue des essais libres, sur une piste beaucoup plus propre que la veille, le meilleur temps revenait à Federico Caricasulo devant Jules Cluzel et Corentin Perolari.

Résultat final des essais libres (après la FP3) :

Lors de la Superpole, le plus rapide en début de séance était Kyle Smith avec un chrono de 1’46.831.

Corentin Perolari passait en première position en 1’46.277, chrono qu’égalait peu après Kyle Smith. Puis Perolari améliorait de nouveau en 1’46.065. Loris Cresson chutait sans gravité.

A la mi-séance, Perolari dominait devant Smith, Viñales et Caricasulo, tandis que Cluzel était huitième, Danilo douzième et Mahias dix-septième. Mahias passait en cinquième position, à 0.8 du leader Perolari.

Krummenacher, jusqu’alors en onzième position, remontait à la cinquième place juste devant son coéquipier Caricasulo.

Mahias s’emparait du deuxième temps en 1’46.234, à 0.169 de Perolari. Krummenacher passait troisième, 0.203 derrière Perolari. Puis Corentin Perolari réussissait 1’45.993 à 6 minutes du drapeau à damier.

Cluzel passait de la cinquième à la deuxième place en 1’46.129, assurant le doublé provisoire au GMT94 Yamaha juste devant Mahias. Une première ligne 100% française à 3 minutes de la fin !

Badovini s’emparait du deuxième chrono, puis Smith du quatrième. Corentin Perolari réalisait donc un magnifique exploit en conservant la pole position devant Badovini, Cluzel, Smith et Mahias.

Résultats de la Superpole :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’43.026 par Lucas Mahias (Yamaha) en 2018

Record du tour : 1’43.818 par Sandro Cortese (Yamaha) en 2018

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Bon anniversaire à Jules Cluzel, qui fête aujourd’hui ses 31 ans

Photos © worldsbk.com, constructeurs, équipes et partenaires

Tous les articles sur les Pilotes : Corentin Perolari, Jules Cluzel, Jules Danilo, Lucas Mahias

Tous les articles sur les Teams :