Si les équipes officielles basées dans le Sud de l’Europe, comme Ducati et Yamaha en Italie, Honda et Kawasaki en Espagne, n’ont pas trop de mal à rouler sur les circuits transalpins et d’outre-Pyrénées, par contre la situation est plus compliquée pour le constructeur allemand dont le team Superbike est géré depuis l’Angleterre par le Shaun Muir Racing et l’équipe d’endurance par le Belge Werner Daemen.

C’est ainsi que BMW ne participera pas aux tests du 23 au 25 juin à Misano, ni à ceux des 8 et 9 juillet à Barcelone. Pourtant il y a du travail, car si avec la pole position et le record du tour, BMW a mis en valeur la vitesse de la S1000RR à Phillip Island, pour diverses raisons Tom Sykes n’a terminé qu’en 9e, 6e et 10e positions dans les courses. Au classement général, Sykes et Eugene Laverty ne sont qu’aux 10e et 15e places après trois courses.

Faute de pouvoir passer facilement d’un pays à l’autre, BMW a fait une croix sur les circuits italiens et espagnols et s’est replié sur un des rares circuits allemands permanents, l’EuroSpeedway de Lausitz, dans l’Est du pays.

« Grâce à de vastes mesures, nous avons pu retrouver notre travail chez BMW relativement rapidement après le confinement » a déclaré le directeur de BMW Motorsport, Marc Bongers, en décrivant le temps écoulé depuis le retour du début de la saison en Australie, début mars, à Ivo Schützbach de Speedweek.com.

« Il y avait des restrictions, par exemple sur les bancs d’essai, mais nous avons pu développer plus ou moins normalement, même si les premières semaines nous ont éloignés de l’atelier. La situation avec les fournisseurs était difficile au début, mais heureusement, elle est vite revenue à la normale. »

« Nous avons pu faire un travail important sur notre électronique et également dans la soufflerie », a expliqué le Néerlandais. « Nous avons un nouveau carénage et un nouveau radiateur. Nous avons également utilisé le temps d’une analyse intensive pour voir où nous devions nous améliorer. Il est maintenant important pour Tom et Eugène de remonter sur la moto avant que le Championnat du Monde ne se poursuive. Nous espérons également être en mesure de confirmer les développements afin d’avoir la bonne direction pour l’année prochaine. »

Du côté de l’EWC, le BMW Motorrad World Endurance Team a fait sa première sortie post confinement sur le circuit de Zolder en Belgique. En l’absence d’Ilya Mikhalchik qui ne peut pas encore quitter l’Ukraine et de Markus Reiterberger, indisponible, Kenny Foray était le seul pilote du trio BMW Motorrad World Endurance Team à prendre la piste. Il a pu tester les trois S 1000 RR préparées pour les deux prochaines courses EWC, les 24 Heures Motos et le Bol d ‘Or.

Selon Kenny Foray : « C’est vraiment génial d’être à Zolder. C’était la première fois que je pouvais piloter depuis ces trois longs mois. Nous avons testé quelques pièces et en fin de journée, j’ai fait quelques tours pour le plaisir. C’était une sensation incomparable ! »

Pour Werner Daemen, le team manager : « A Zolder, nous nous sommes concentrés sur les tests de nouvelles pièces et Kenny a vraiment fait du bon travail. Nous avons testé le travail d’équipe pour être toujours plus rapide. Bien sûr, nous avons suivi les nouvelles mesures de sécurité imposées par la Covid-19 pour nous y habituer pour les prochains tests et les courses. »

Équipes WSBK participants aux tests du 23 au 25 juin à Misano

Aruba.it Ducati : Scott Redding, Chaz Davies

Barni Ducati : Leon Camier

Go Eleven Ducati : Michael Rinaldi

Brixx Ducati : Sylvain Barrier

Motocorsa Ducati : Leandro Mercado

Kawasaki : Jonathan Rea, Alex Lowes

Équipes WSBK participants aux tests des 8 et 9 juillet à Barcelone

Kawasaki : Jonathan Rea, Alex Lowes

Aruba.it Ducati : Scott Redding, Chaz Davies

Honda : Álvaro Bautista, Leon Haslam

Pata Yamaha : Michael van der Mark, Toprak Razgatlioglu

Barni Ducati : Leon Camier

Outdo Pedercini Kawasaki : Sandro Cortese

Orelac Kawasaki : Maximilian Scheib

GRT Yamaha : Garrett Gerloff, Federico Caricasulo

Photos © BMW