A la suite du recul au classement de Johnny Rea la veille, pour avoir fait chuter Alex Lowes, et son départ dans cette course en dernière position, on imaginait mal qui pourrait battre Álvaro Bautista, vue sa prestation impeccable de la veille. On avait constaté de très belles performances des Yamaha, mais suffiraient-elles pour contrer la Ducati ?

On trouvait dans l’ordre sur la grille de départ : Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati), Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK Team) et Marco Melandri (GRT Yamaha WorldSBK) sur la première ligne. La deuxième comprenait Alex Lowes (Pata Yamaha WorldSBK Team), Leon Haslam (Kawasaki Racing Team WorldSBK) et Tom Sykes (BMW Motorrad WorldSBK Team). Sur la troisième figuraient Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK Team), Jordi Torres (Team Pedercini Racing) et Sandro Cortese (GRT WorldSBK Team). Loris Baz (Ten Kate Racing – Yamaha) était quinzième. En raison de sa pénalité, Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team WorldSBK) partait dernier.

Álvaro Bautista était prêt à renouveler sa victoire : « Je suis vraiment content de cette belle victoire de samedi. En Superpole, nous avons fait un temps très rapide et avons réussi à nous placer en première ligne, ce qui était notre objectif. Dans ces conditions, à cause de la température élevée, j’ai utilisé beaucoup d’énergie et je devais aussi gérer l’usure des pneus de la meilleure façon possible. Dans le tour d’ouverture, j’ai pris la tête de la course et créé mon propre rythme, que j’ai pu gérer jusqu’au drapeau à damier. Je suis très heureux de gagner à nouveau après Imola et je suis fier d’être le premier coureur espagnol à remporter une course SBK ici à Jerez, devant toute ma famille, mes amis et mes fans. Je veux dédier cette victoire à mon grand-père, qui est décédé il y a quelques jours, ça m’a certainement donné une motivation supplémentaire pour cette victoire ».

Pour son coéquipier Chaz Davies « La course de samedi a été difficile. Au début, la sensation avec la moto n’était pas très bonne et j’ai eu du mal à entrer dans le rythme. Ensuite, au milieu de la course, je me suis retrouvé un peu en retrait du groupe qui se battait pour la cinquième place, mais je ne pouvais pas les rattraper. Le seul point positif est qu’il était utile de faire 20 tours dans ces conditions, ce qui nous a permis d’obtenir beaucoup d’informations ».

Loris Baz n’était pas très heureux de sa douzième place de la veille : « Je ne suis, bien sûr, pas vraiment satisfait de ce résultat, mais je suis content d’être de retour et de participer à des courses, aussi bien pour le team que pour moi. Nous avions tous le sourire et c’est génial ! La chute de vendredi nous a fait perdre beaucoup de temps et un peu confiance. Je tiens d’ailleurs à remercier toute l’équipe d’avoir réparé la moto durant la nuit. Je n’avais encore jamais roulé avec le plein et nous ne savions toujours pas les pneus qu’il fallait choisir. Nous avons donc opté pour les pneus de base qui avaient plutôt bien fonctionné l’an dernier. Cortese m’a doublé au début, je pensais pouvoir le suivre et remonter avec lui, mais il nous manque encore quelque chose ».

Pour Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK) « Revenir à Jerez est toujours agréable, car nous y effectuons de nombreux tests en hiver. Cette année, il y a de nouveau une nouvelle surface, il est donc intéressant de comparer les sensations sur la moto par rapport aux tests. Je me sens vraiment bien avec la moto en ce moment et les réglages de la base ont bien fonctionné sur les derniers circuits, donc je pense que nous sommes vraiment forts ce week-end à Jerez. Le podium est la cible; nous étions proches à Imola, mais pas assez ».

Chez Honda, Ryuichi Kiyonari et Yuki Takahashi composent pour Jerez l’équipe Moriwaki Althea Honda. La formation aligne Yuki Takahashi, ancien pilote 250cm3 / Moto2 et actuellement leader en JSB1000 du All Japan Road Race, aux côtés de Ryuichi Kiyonari, puisque Leon Camier se remet encore de la blessure à son épaule gauche subie lors de la séance de la Superpole d’Imola. Pour « Kiyo » « Je n’avais jamais piloté à Jerez, mais sur le papier, c’était une bonne piste, surtout dans le secteur final, et j’aime toujours courir en Espagne. Nous avons effectué deux jours d’essais à Misano la semaine dernière et, malgré le mauvais temps, il y avait suffisamment de temps sur piste sèche pour nous permettre de réaliser un travail productif auquel nous n’avons généralement pas le temps pendant le week-end de course ». D’après Takahashi « Tout d’abord, je suis vraiment désolé de la blessure de Leon, qui n’est même pas de sa faute, et je lui souhaite un prompt rétablissement. Je suis également reconnaissant et tiens à remercier l’équipe Moriwaki Althea Honda de m’avoir donné la chance de courir pour eux à Jerez. J’ai couru à plusieurs reprises à Jerez par le passé [meilleur résultat, 3e en 250cc en 2008], mais la dernière fois que j’y suis allé, c’était en 2013, alors ce n’est pas facile. Cela dit, j’aime la piste et j’essaie de fournir à l’équipe des informations utiles. Je fais de mon mieux et profite de toute mon expérience ! ».

Selon Marco Melandri (GRT Yamaha Supported WorldSBK) « Nous avions trouvé une bonne base au début de la deuxième journée du test de Misano, mais nous avons ensuite essayé différents réglages pour mieux comprendre leur impact sur les sensations avec la moto. C’est quelque chose que nous n’avons tout simplement pas le temps de faire pendant un week-end de course et, même si nous n’avons pas fini aussi bien que nous le souhaitions, nous avons obtenu beaucoup d’informations qui nous ont permis de commencer avec une meilleure base ce week-end à Jerez. La clé de Jerez est le rythme de la course. Il y fait chaud et de nombreux pilotes sont rapides pendant seulement quelques tours, mais le maintien de ce rythme sur la distance de la course est essentiel. C’est pourquoi nous devons concentrer nos efforts là-dessus ce week-end ».

La victoire pour Álvaro Bautista et Ducati

Avec une température de l’air de 23° et du sol de 34°, le plus rapide au départ était Álvaro Bautista devant Marco Melandri, Leon Haslam, Alex Lowes et Tom Sykes. Loris Baz ne roulait pas en raison d’un problème technique (arrivée d’essence). A l’issue du premier tour, Jonathan Rea pointait en 10e position sur 18 pilotes présents.

Bautista conservait l’avantage devant Melandri, Haslam, Sykes, Lowes et van der Mark. Rea passait neuvième dans la roue de Razgatlioglu. Le leader espagnol creusait un petit écart de 1.5 sur Melandri, Haslam, Lowes, van der Mark, Sykes et Rea remonté en septième position.

Alex Lowes chutait lourdement (seul) dans le Virage 7, heureusement sans se blesser, en perdant l’avant.

Derrière Bautista, Melandri résistait honnêtement à mi-course à 1.9 de l’Ibère, devant van der Mark troisième à 2.9, Rea à 3.9, Haslam à 3.9 et Sykes à 4.1.

Bautista se mettait progressivement à l’abri avec 2.6 d’avance sur Melandri, désormais rejoint par van der Mark. Rea était seul quatrième à 4.2 devant son coéquipier Leon Haslam qui se faisait ravir la cinquième position par Tom Sykes.

Bautista remportait la course sans être jamais inquiété, tandis que van der Mark ravissait la deuxième position à Melandri à deux tours du drapeau à damier. Rea terminait quatrième devant ses compatriotes Sykes et Haslam.

Classement de la Course 2 :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Vidéo : Le circuit de Jerez vu par Michael van der Mark (PataYamahaWSBK)

Photos © worldsbk.com / Dorna, constructeurs et équipes

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista, Loris Baz

Tous les articles sur les Teams :