Ce week-end, le WSBK reprend la marche de sa saison du côté d’Assen avec une situation au championnat qui laisse augurer une belle bataille. En effet, le taulier depuis six saison Jonathan Rea est mis à mal avec sa Kawasaki par Toprak Razgatlioglu qui est en tête du championnat depuis le dernier rendez-vous à Donington. Pour deux points seulement, mais deux points quand même, il mène les débats au sein d’une usine Yamaha si convaincante qu’elle arrive à dissuader ses pilotes d’aller voir ses frères d’armes en MotoGP. Justement, à ce propos…

L’ambiance sera particulière ce week-end à Assen pour une manche de WSBK marquée par deux événements. D’une part, il y a le fait de voir un Jonathan Rea sextuple champion du monde second de Razgatlioglu au classement général, et, d’autre part, il y a les rumeurs venues du MotoGP qui agitent le paddock.

Mais avant de causer de l’ambiance générale, le pilote Kawasaki a tenu à rappeler qu’il avait un job à faire aux Pays-Bas : « nous ne pouvons que nous concentrer sur nos forces » dit-il car il reconnait la valeur de l’adversaire : « je pense que nous pouvons être rapides sur le sec, sur le mouillé ou autre. De toute évidence, Toprak s’avère vraiment fort avec son équipe ».

Il ajoute sur le site du WSBK à propos des hommes de Yamaha, qui ont pris le pas sur ceux de Ducati en tant que challenger : « ils font un excellent travail, gèrent bien la saison, donc je vais continuer à travailler sur moi-même. C’est une longue saison et nous avons fait quatre courses. J’ai l’impression d’être à mi-chemin. Nous ne sommes pas encore au tiers du championnat, donc il y a encore beaucoup à faire ».

Jonathan Rea

Jonathan Rea ne ferme pas vraiment la porte du MotoGP

L’Irlandais du Nord arrive enfin sur les rumeurs venues du MotoGP. Qui sont aussi des démarches concrètes aux conclusions inattendues depuis le clan Yamaha. Ainsi, les deux pilotes de la marque en WSBK que sont Razgatlioglu et Gerloff ont préféré signer un contrat les fidélisant à leur poste actuel plutôt que de tenter l’aventure en Grand Prix au guidon d’une bonne M1. Le genre de plan que l’on pensait jusque-là comme être la grande opportunité à ne pas laisser passer dans la carrière d’un pilote. Et pourtant…

« J’ai lu aussi et j’ai été tout aussi surpris » a déclaré un Rea qui, au passage, et malgré l’idée d’un contrat “à vie” avec Kawasaki qui pourrait aller au-delà d’une carrière de pilote, est aussi cité comme un potentiel candidat au guidon de la Yamaha Petronas en Grand Prix… « Je ne veux absolument pas en parler en plein week-end de course » a-t-il répondu à propos de cette perspective. Avec cette position,  Jonathan Rea ne donne donc pas l’impression de fermer la porte, au contraire de Razgatliogu et de Gerloff qui ont été plus clairs dans leur choix …

Jonathan Rea



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea