Magnifique Champion du Monde Supersport l’an dernier, face à des adversaires aussi talentueux que Federico Caricasulo et Jules Cluzel, le pilote de Zurich vient d’essayer une Panigale V4 R afin d’évaluer ses possibilités actuelles en Superbike, après, autrefois, une expérience décevante.

Randy Krummenacher a disputé sa seule saison de Championnat du Monde Superbike en 2017, en marquant des points à 13 reprises en 18 courses, mais dans le top 10 uniquement à Misano, en septième et huitième position. Désillusionné par sa 16e place au classement général du Championnat du Monde, il est retourné en Championnat du Monde Supersport en 2018 et a depuis terminé 4e et 1er.

Cette année, le Champion du Monde est sous contrat avec MV Agusta, mais il a chuté dans le premier virage lors de l’ouverture du Championnat du Monde en Australie après avoir dominé la deuxième séance d’essais libres, réalisé le deuxième temps de la Superpole et le meilleur chrono du warmup.

Après son essai en Superbike de la Ducati Panigale V4R récemment à Misano, « Krummi » était aussi satisfait de sa performance que l’équipe Barni. Après une seule journée d’essais, l’Oberlander zurichois était à 0.8 en pneus de course du record officiel établi en course en 1’34.720 par Johnny Rea sur Kawasaki en 2015 (la course à lieu fin juin, quand il fait chaud, ceci expliquant peut-être cela).

« Malheureusement, d’après mon expérience, les performances ne suffisent pas à elles seules pour me faire obtenir une place. C’était une grande satisfaction pour moi d’avoir pu montrer à beaucoup de gens importants que je peux rouler rapidement en Superbike » a déclaré le Suisse sur le compte Instagram de la WorldSBK, ainsi qu’à Ivo Schützbach de Speedweek.com.

« À l’époque, chez Puccetti, j’avais la réputation d’être un pilote de Supersport, mais pas de Superbike. Comme Kenan Sofuoglu, il y a des pilotes comme ça. Je n’aimais pas ça à l’époque, car j’ai toujours cru que je pouvais aller vite même avec une moto de 1000 cm3. Maintenant que je l’ai un peu confirmé, c’était une belle expérience. Je ne peux pas dire quel sera le résultat. J’ai compris qu’il ne suffit pas d’être rapide. Par conséquent, je ne veux pas me faire d’illusions, je prends les choses comme elles viennent. »

Krummenacher avait déjà négocié avec Barni Ducati pour une place en Superbike l’hiver dernier, mais il a finalement préféré l’offre de MV Agusta pour défendre son titre en catégorie Supersport. « Je ne suis pas inquiet pour 2021 », a-t-il déclaré. « Comme nous ne courons pas maintenant et que tout se passera vers la fin de l’année, il nous reste un peu de temps. J’ai signé un contrat avec MV Agusta et je suis heureux de ma décision et de mon équipe. »

« Je veux maîtriser ce défi et aller bientôt faire des essais. Nous avons beaucoup de travail à faire et un plan précis de ce que nous devons faire pour que la moto soit prête à gagner. Nous ne devons pas sous-estimer le niveau du Championnat du Monde Supersport. Nous avons le potentiel pour gagner, mais nous devons encore travailler dur. »

 « Il y a beaucoup de pilotes rapides, confie-t-il. Andrea Locatelli a d’emblée gagné la première course qu’il ait jamais disputée en Supersport, il est donc très fort. Jules est très fort, il a beaucoup d’expérience. C’est également le cas de Lucas Mahias, ainsi que de Corentin Perolari qui a parfois réalisé des courses solides. Au bout du compte, je veux être encore le meilleur et je travaille très dur pour y parvenir. »

« Cette année, je pense que le niveau est plus élevé que l’an passé. J’ai hâte de rouler à nouveau, et j’espère vraiment que nous pourrons reprendre le plus tôt possible. »

 « Federico (Caricasulo) est très fort, très rapide, et je dois le remercier parce que c’est grâce à lui que j’ai atteint un niveau de pilotage encore meilleur. Il m’a vraiment fait progresser. En 2016, j’étais coéquipier de Kenan Sofuoglu et il est très bon, très expérimenté. Il m’a aussi tiré vers le haut. À la fin de l’année, il était le meilleur et j’ai terminé à la troisième place. »

En ce qui concerne ses possibilités de conserver son titre, Krummenacher estime que « Ça ne va pas être facile. Je dois continuer à grandir, à devenir plus rapide et plus fort. Je poursuis mon programme, je roule sur mes motos d’entraînement, je continue à travailler avec mon équipe pour développer la machine en me servant de mon expérience. Nous sommes bien préparés. En travaillant dur, nous pouvons à nouveau gagner. »

Pour ce qui est de la journée de test à Misano sur la Ducati Panigale V4 R du Barni Racing Team, à laquelle participaient également les pilotes du CIV Samuele Cavalieri et Michele Pirro « Ce fut une belle expérience, sourit-il. Grâce à beaucoup de gens, j’ai pu réaliser ce test sur la Ducati. Trois mois sans course, j’avais juste effectué un petit roulage près de chez moi avec la MV Supersport avant de me rendre à Misano pour piloter une Ducati très puissante, ça n’a pas été facile, mais je pense que je m’en suis bien sorti. »

« Je suis pleinement concentré cette année pour remporter à nouveau le Championnat du Monde Supersport, cette fois avec MV. C’est beaucoup de travail. Nous devons bientôt faire des essais, je suis ce projet et je suis très concentré. Je n’ai pas très envie de penser à l’avenir ou à l’année prochaine pour le moment. »

« J’ai adoré faire ce test avec la Superbike et j’ai beaucoup apprécié. Je pense avoir montré à beaucoup de gens que je peux bien rouler au guidon d’une Superbike. Cela me suffit pour le moment. On verra ce que l’avenir nous réserve. Il ne faut jamais dire non. »

Pour le team manager Marco Barnabo, « L’organisation de ce test a été un véritable défi, mais j’espère que ce sera un message pour tous les motocyclistes. Sortir en piste avec trois pilotes était un défi, mais toute l’équipe avait une grande envie de repartir et pour cela je remercie les gars, mais aussi toutes les entreprises qui sont à nos côtés avec la même envie de repartir. Je suis convaincu que, du point de vue de la sécurité, il sera plus facile de gérer un week-end de course qu’un test. Nous avions des choses à essayer et tout s’est bien passé. »

Dancing 🕺 in slomo#BarniRacingTeam #Sundaymood

Gepostet von Barni Racing Team am Sonntag, 31. Mai 2020

Photos © Barni Racing