C’est en ce mercredi 14 novembre que commence à MotorLand en Aragon le Championnat du Monde Superbike de l’année prochaine. Nous allons examiner ici tout d’abord les forces en présence, avec beaucoup de changements, puis nous passerons ces mercredi et  jeudi à la partie sportive et aux chronos pour situer les performances de Kawasaki, Ducati et Yamaha.

Kawasaki :

Ayant décidé de s’investir à fond en Superbike au détriment du MotoGP, Kawasaki a bien l’intention de continuer sa domination (après les 4 derniers titres pilotes et constructeurs) en homologuant une nouvelle ZX-10RR pour 2019 et en conservant le meilleur pilote de la catégorie, Johnny Rea, jusqu’en 2020 inclus. Leon Haslam   (champion BSB 2018) remplace Tom Sykes, pour une meilleure ambiance au sein de l’équipe KRT et pour une plus grande efficacité pour les 8H de Suzuka (Sykes n’y avait pas été invité en 2018, remplacé par Kazuma Watanabé comme équipier de Rea et Haslam).

Chez les privés, Manuel Puccetti fait confiance au matériel Kawasaki pour Toprak Razgatlioglu, tout comme Lucio Pedercini pour Gabriele Ruiu, Orelac pour Leandro Mercado, et pour la cinquième année consécutive GoEleven, l’équipe de  Denis Sacchetti, pour Roman Ramos.

Ducati :

Chaz Davies étrenne la 1000 V4, sans son nouvel équipier Alvaro Bautista, remplaçant de Marco Melandri. L’Espagnol effectue ce week-end son dernier Grand Prix en MotoGP et ne participe donc pas aux tests. Mais question nationalité il faut un pilote italien à Aruba qui allonge la monnaie, donc le pilote de son junior team est désormais Michael Ruben Rinaldi (22 ans) placé chez Barni Ducati à la place de Xavi Fores. Rinaldi a remporté le Championnat Superstock 1000 en 2017 et a participé aux courses européennes du mondial SBK en 2018 au sein du team Aruba Junior. Ce sont Michele Pirro et Lorenzo Zanetti qui ont été chargés des essais et de la mise au point de la nouvelle 1000 V4. Zanetti devrait participer en wild card aux deux épreuves italiennes (Imola et Misano) du Championnat du Monde 2019 avec l’équipe Motocorsa, avec qui il a remporté cette année les courses d’Imola et Misano en Championnat d’Italie CIV Superbike.

Yamaha :

Yamaha a fait d’énormes progrès en passant de 308 points en 2017 en 26 courses sans victoire (derrière 599 pour Kawasaki et 520 pour Ducati) à 378 points en 2018 en 25 courses (derrière 570 pour Kawa et 459 pour Ducati) avec 3 victoires.

L’équipe officielle Pata Yamaha, gérée par Crescent, le team de Paul Denning, concessionnaire Yam à Guernesey, conserve le duo Michael van der Mark et Alex Lowes, qui ont chacun remporté leur première course en Championnat du Monde Superbike cette année.

Le Giansanti Racing Team (GRT), propriété de l’ancien pilote de GP 125 et 250 cm3 Mirko Giansanti, équipe championne du Monde Supersport avec Lucas Mahias en 2017 et managée par Filippo Conti, engage deux R1 en Superbike pour le nouveau Champion Supersport sur Yamaha Sandro Cortese et pour l’ex-pilote Ducati Marco Melandri, désormais âgé de 36 ans. Ancien Champion du Monde 250 cm3, Marco a également remporté 5 Grands Prix en MotoGP, puis 22 courses en Superbike (avec un total de 72 podiums en SBK). Melandri et Cortese feront leurs débuts sur les R1 à Jerez les 26 et 27 novembre, quand les motos seront prêtes. Le Giansanti Racing Team est basé à Terni, au nord de Rome, la ville de naissance de Danilo Petrucci.

Honda :

Jusqu’à présent, les CBR1000RR étaient préparées et engagées depuis 2004 par Ten Kate, un concessionnaire néerlandais basé à Nieuwleusen, et financées par Honda Europe. Ces Fireblade CBR1000RR SP2 Superbike sont désormais remplacées par d’autres préparées par la HRC, engagées par Moriwaki (avec le soutien logistique d’Althea Racing) et financées par l’usine.

Ten Kate a amené un titre mondial SBK à Honda (James Toseland en 2007) et 9 titres Supersport (2014 Michael van der Mark, 2010 Kenan Sofuoğlu, 2008 Andrew Pitt, 2007 Kenan Sofuoğlu, 2006 et 2005 Sébastien Charpentier, 2004 Karl Muggeridge, 2003 Chris Vermeulen et 2002 Fabien Foret).

Moriwaki Engineering, fondé en 1973, a participé en MotoGP de 2003 avec Tamaki Serizawa à 2005 avec Naoki Matsudo et Tohru Ukawa. Sa seule victoire importante a été obtenue en 2010 quand un châssis Moriwaki engagé par Gresini Racing a remporté le titre inaugural Moto2 avec Toni Elias.

Du côté des pilotes, Leon Camier a eu son option pour 2019 confirmée en juin par Honda. Son nouvel équipier est Ryuichi Kiyonari (36 ans, comme Melandri), dont on n’attend pas de miracle : « Cela fait dix ans que je n’ai pas couru en SBK, explique le Japonais. Je suis très heureux de rejoindre ce grand projet. J’ai deux ans d’expérience en WorldSBK (en 2008 et 2009). »

Une troisième CBR est engagée par Genesio Bevilacqua sous ses propres couleurs Althea, mais il serait étonnant que son pilote Alessandro Delbianco (7e du Championnat STK 1000 cette année) dispose d’une vraie moto d’usine. Bevilacqua (fabricant de céramique) veut fournir une moto à son protégé, et ça ne peut être qu’une Honda puisqu’il est désormais fournisseur de la logistique de la marque en WSBK, mais le HRC ne lui offrira pas une Fireblade officielle pour autant.

Du côté de l’équipe allemande Triple-M, avec Patrick Jacobsen comme pilote cette année, son propriétaire Matthias Moser a été averti par Robert Watherston (« Head of Motorsports » pour Honda Motor Europe) que Honda Motor Europe n’était plus responsable du programme mondial, et qu’il n’y aurait donc plus rien pour lui. Pour la petite histoire, Matthias Moser est le concessionnaire Ducati de Francfort, qui explique ce double partenariat ainsi : « business is business, racing is racing » (les affaires sont les affaires, la course est la course).

Quant à Ten Kate, maintenant que Honda Motor Europe ne paie plus les 80% de son budget total de 4 millions annuels, le mondial Superbike (commencé en 2004 avec Chris Vermeulen) est définitivement terminé. Les subsides de Red Bull, destinés en premier au regretté Nicky Hayden, n’ont été utilisés que provisoirement pour Jake Gagne. Là aussi, le robinet est fermé pour les Néerlandais.

BMW :

L’usine engage la nouvelle S1000RR en la confiant pour 3 ans au Shaun Muir Racing (ex-Milwaukee Aprilia en 2018) qui portera désormais le nom de BMW Motorrad WorldSBK Team avec comme pilotes Markus Reiterberger et Tom Sykes. Marc Bongers, ancien Directeur technique de BMW Motorrad Motorsport, devient Directeur de BMW Motorrad Motorsport sous les ordres directs du patron de BMW Motorrad, le Dr. Markus Schramm.

BMW, qui ne fournissait jusqu’ici à Althea (et Loris Baz) que le moteur et l’électronique, apporte désormais la partie-cycle et l’aérodynamique. Tout le reste est sous la responsabilité de Shaun Muir. Pour le Dr. Markus Schramm, responsable de BMW Motorrad : « Le sport fait partie intégrante de la success story de BMW Motorrad depuis près de 100 ans. C’est pourquoi nos activités de courses internationales sont extrêmement importantes pour notre marque. Par conséquent, la prochaine étape logique est de concourir avec notre nouvelle BMW S 1000 RR au plus haut niveau de la course proche de la production, le Championnat du monde FIM Superbike. La saison 2019 nous aidera à tracer une nouvelle voie pour notre implication dans le WorldSBK et à l’élargir considérablement. »

MV Agusta :

Andrea Quadranti, propriétaire de l’équipe MV Agusta Reparto Corse, abandonne MV en Superbike, pour représenter la marque uniquement en Supersport, ou pour rouler avec…

…Aprilia :

… si le constructeur de Noale lui fait une proposition intéressante. En 2018, le prix de la location des RSV4 à SMR (€ 1,5 million) était trop élevé par rapport aux performances de la machine. La somme demandée a été divisée par deux pour 2019, ce qui a mis Go Eleven sur les rangs.

Suzuki :

Comme Kawasaki, Suzuki a choisi son camp. Et c’est le MotoGP. Il n’y a donc pas de GSX-R d’usine en mondial Superbike. Si une équipe veut engager des GSX-R officielles, Suzuki est prêt à l’aider à la hauteur de 500 000 euros, en matériel.

Au niveau des pilotes, pour le moment Loris Baz, Eugene Laverty, Xavi Fores et Lorenzo Savadori sont hélas à pieds.

Vidéo : Ducati 1000Panigale V4R :

SUPERSPORT :

Il n’y aura pas de Supersport ces deux jours en Aragon. On ne les retrouvera qu’en janvier à Jerez et Portimao (ou en essais privés discrets). Cela ne nous empêche pas de faire le point sur la situation actuelle des principales équipes :

Kallio Racing (Yamaha) :

Championne du Monde en titre avec Sandro Cortese, l’équipe de Vesa Kallio (le frère de Mika, pilote essayeur KTM en MotoGP) basée à Valkeakoski en Finlande, conserve pour 2019 le Belge Loris Cresson. Son autre pilote pourrait être Jules Cluzel, mais rien n’est encore décidé, pour une question d’argent.

GRT Yamaha Official WorldSSP Team :

Deuxième du mondial avec Lucas Mahias et cinquième avec Federico Caricasulo, le team de Mirko Giansanti, le Giansanti Racing Team (GRT) ne roulera plus en 2019 en Supersport, consacrant ses efforts à la Superbike avec Cortese et Melandri.

Nerds Racing Team (NRT) :

Troisième du Championnat avec Jules Cluzel, l’équipe de l’Indien Vafi Khan, basé à Dubaï et propriétaire de Motorcycle Nerds LLP et NRT, est gérée par madame Yasmeen Vafi Khan. On ignore l’avenir de ce team.

Kawasaki Puccetti Racing :

Championne du Monde en 2015 et 2016 avec Kenan Sofuoglu, l’équipe de l’Italien Manuel Puccetti, Kawasaki Puccetti Racing  a été « décapitée » en Supersport cette année par l’arrêt de la carrière du champion turc à Imola sur blessure. Hector Barbera l’a remplacé, sans succès, l’autre pilote étant le Japonais Hikari Okubo. Le Nippon reste chez Puccetti, mais celui-ci renforce son équipe avec Lucas Mahias, Champion du Monde en 2017.

GMT94 (Yamaha) :

Après avoir remplacé Mike di Meglio au pied levé, Corentin Perolari s’est illustré brillamment au sein de l’équipe de Christophe Guyot, transfuge de l’endurance où elle s’illustra magnifiquement pendant des années. Un deuxième pilote de très haut niveau et jeune (22 ans) sera son coéquipier. Les contrats sont en cours de signature.

Bardahl Evan Bros (Yamaha) :

Quatrième du Championnat du Monde 2018, le Suisse Randy Krummenacher, transfuge de la Moto2, roulera de nouveau l’an prochain pour le Team Bardahl Evan Bros.

Photos © Ducati, Kawasaki & worldbk.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :