La pluie était attendue pour la course de dimanche et redoutée en ce samedi si elle arrivait à la veille d’une séance qualificative déterminante. Or, c’est justement ce dernier scénario qui s’est écrit à dix minutes de la fin d’une FP4 qui a bouclé comme une première partie de ce Grand Prix de Grande Bretagne. Cette Q.1 va donc ouvrir un nouvel épisode avec des pilotes qui vont découvrir la piste bosselée de Silverstone en mode humide. Et si les deux repêchés se retrouvaient ensuite de fait avec un avantage sur leurs collègues de la Q.2 qui devront se mettre dans un rythme qu’il auront déjà trouvé ?  

Avant de répondre à cette question voici les références chronométriques disponibles :

Silverstone MotoGP™

2017

2018

FP1 2’02.130 Maverick Vinales (Voir ici) 2’02.073 Maverick Vinales (Voir ici)
FP2 2’00.897 Cal Crutchlow (Voir ici) 2’01.385 Andrea Dovizioso (Voir ici)
FP3 2’01.734 Johann Zarco (Voir ici) 2’01.866 Cal Crutchlow
FP4 2’01.060 Jorge Lorenzo (Voir ici) 2’01.571 Maverick Vinales
Qualification 1 2’00.830 Dani Pedrosa (Voir ici)
Qualification 2 1’59.941 Marc Marquez (Voir ici)
Warm Up 2’01.622 Andrea Iannone (Voir ici)
Course Dovizioso, Vinales, Rossi (Voir ici)
Record 1’59.941 Marc Marquez 2017

 

On se souviendra, avant de se lancer dans les hostilités, de la fin chaotique de la FP4 dans un virage 7 au problème d’adhérence à ce point avéré que Rins, Morbidelli Lorenzo, Aleix Espargaro et Rabat s’y sont retrouvés les quatre fers en l’air. L’officiel Suzuki a tenté de prévenir autant de ses collègues que possibles pour leur  éviter les affres de la chute. Hélas trop tard pour Rabat, qui, se relevant de sa cabriole, a été heurté par la Honda en perdition de Morbidelli. L’Espagnol a apparemment été blessé à un genou. D’après les premiers commentaires de Smith puis de Crutchlow, la piste gorgée d’eau liée à la luminosité ambiante donne l’aspect d’un miroir au bitume alors que le freinage se fait très délicat.

Des températures de 14.4° dans l’air et une piste mouillée à 22° attendaient les pilotes qui découvraient la fin de l’averse et le retour des rayons du soleil avant d’être lâchés de la voie des stands, toujours sous régime de drapeau rouge. Et pour cause: l’infortuné Tito Rabat était tout juste évacué vers le centre médical… Jambe droite fracturée, le pilote Avintia n’ira pas plus loin dans ce douzième rendez-vous de la saison.

Morbidelli, Bautista, Rins et Pedrosa apparaissent comme les favoris de l’échéance. Deux des quatre resteront sur le carreau. Voir plus si des outsiders s’affirment ! La piste révèle des parties détrempées et d’autres secteurs presque secs, ce qui ajoutent à la difficulté. Smith et Baz sur leurs KTM se montrent les plus performants à l’entame.

Smith en 2’16.771 est même pratiquement trois secondes plus rapide que son équipier du moment. Il enfonce le clou en 2’14.939, ce qui lui donne une bonne avance sur Morbidelli que Lüthi suit ! Les favoris supposés et précités sont loin du compte !

A cinq minutes du terme, on a même un Simeon second. Une place qualificative que lui prend Lüthi. A deux minutes de la fin, Pedrosa fait enfin parler la poudre en 2’14.866. Rins hausse aussi le ton mais pointe troisième avant que Redding ne lui prenne la place.

En 2’13.340, Smith montre qu’il tient vraiment à cette Q.2 pour KTM. Il l’aura et poursuivra l’aventure avec Rins qui prive Morbidelli de ce bonheur. Baz sera un bon dix-huitième sur la grille de départ.

Grand Prix de Grande-Bretagne Silverstone MotoGP Q.1 :

 

Crédit classement: MotoGP.com 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Bradley Smith

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP