De Diana Tamantini / Corsedimoto.com

Matteo Ferrari était en action jeudi à Misano. Une belle émotion, avec de nouvelles mesures de sécurité. Ce dimanche aura lieu la première course virtuelle MotoE. Interview.

« C’est un grand plaisir de reprendre la piste après tout ce temps passé à la maison, ainsi que de voir les autres pilotes. » Matteo Ferrari était l’un des garçons qui a effectué quelques tours sur la piste de Misano, qui vient de rouvrir après une fermeture totale. Les personnes présentes ont eu un premier aperçu des quelques nouvelles mesures de sécurité, nécessaires compte tenu de la période, mais elles  se sont “enlevées un peu de rouille”, en commençant à préparer la saison 2020 (quand elle recommencera). Activités sur la piste, mais aussi virtuelles: dimanche, le champion en titre de MotoE sera parmi les protagonistes de la première course en ligne dans la catégorie électrique.

Comment était-ce de recommencer à courir à Misano ?
« C’était vraiment sympa de pouvoir refaire quelques tours sur cette piste. Ils viennent de refaire l’asphalte, un excellent travail depuis qu’ils l’ont terminé en un temps record avant la fermeture totale. Une belle sensation après tout ce temps à la maison, tout comme le fait de voir tous les pilotes sur le circuit, même si nous étions peu. »

Quelles différences avez-vous trouvées avec la surface précédente?
« Disons que la piste était un peu sale, probablement aussi parce que la piste a été toujours fermée après les travaux. Virages après virages, cela s’est constamment amélioré, mais en termes de sensations, cela a toujours été optimal. Ils ont fait un bon pas en avant, et à mon avis cette année ça va rouler beaucoup plus fort et nous aurons plusieurs records dans toutes les catégories. Disons qu’il faut reprendre confiance avec les motos de course, mais les premières sensations ont été bonnes. »

Pour la première fois, vous avez dû faire face aux nouvelles mesures de sécurité.
« Voir quelques pilotes sur le circuit, avec des masques, avec des appareils pour se nettoyer les mains… C’est clairement une autre réalité par rapport à avant, mais on peut toujours vivre la même passion. Pour les courses, ce sera encore plus simple: des contrôles seront effectués avant les week-ends, donc vous savez que toutes les personnes qui sont à l’intérieur du paddock ne sont pas infectées par le virus. Ce sera certainement plus facile à gérer, mais nous devrons nous habituer à ces différences. Dans ce monde, les gens ont l’habitude d’aller dans les boxes des autres, d’être avec des amis, de demander de l’aide… Actuellement, il est étrange de devoir rester à distance, mais l’appréhension doit aussi un peu passer. À mon avis, l’année prochaine, nous reviendrons à la normale, alors serrons les dents pour cette saison et pensons positif. »

Quand pensez-vous que la saison commencera ?
« Difficile à dire pour le moment. Je reste fidèle à ce qu’Ezpeleta a dit il y a peu de temps, qu’en juillet nous pourrions recommencer. On attend encore l’annonce officielle, mais à mon avis, les dates fixées jusqu’à présent sont réalisables. Ce ne sera peut-être pas tout à fait cela, mais la fin du mois de juillet / début du mois d’août me semble être le moment idéal. Beaucoup d’hypothèses sont faites en ce moment, mais nous attendons le calendrier MotoGP dans les prochaines semaines. Nous devons également savoir ce que les gouvernements décideront, combien de circuits seront disponibles… Misano est également en train de négocier. Nous y travaillons, il faut juste quelques confirmations. »

Et spécifiquement pour la MotoE ?
« Je pense que nous serons le seul championnat capable de disputer toutes les courses. Le MotoGP, s’il court, fera 12 étapes en Europe. Nous partons plutôt sur 5 circuits, pour 7 courses au total. Je suis très calme et serein : nous pourrons courir toutes les courses programmées et ce n’est pas si évident. On verra cependant quels circuits seront confirmés, je ne suis pas sûr de la situation à Assen ou à Valence, voir aussi Misano, Jerez… Mais on peut compter sur un bon nombre de pistes. »

Vous l’aviez “demandé”, ils vous ont satisfait: ce week-end vous serez parmi les protagonistes de la première MotoE Virtual Race.
« Cela a certainement été agréable de recevoir cette nouvelle. Nous avons suivi les courses des autres catégories depuis chez nous et, même si ce n’est clairement pas la même chose, c’est une façon de montrer que nous sommes là, que les pilotes s’entraînent… J’ai aussi aimé cette idée car c’est un moment de partage. »

Quelles sont les attentes?
« Comme c’est mon caractère, j’essaie toujours de surmonter tous les défis. Disons que nous ne connaissons pas le niveau des autres… C’est la première course MotoE et personne ne s’est jamais entraîné avec des adversaires. En ce moment, je ne peux pas vous le dire, peut-être un phénomène va apparaître à la PlayStation ! Je me suis préparé, même si je ne joue pas beaucoup. J’ai regardé l’Esport… Disons que c’est un tout autre niveau ! Je dis que je vais bien, mais il y a place à amélioration. Heureusement, ils m’ont favorisé, puisque courons à Misano ! Nous essaierons de ramener à la maison le meilleur résultat possible. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Diana Tamantini

 



Tous les articles sur les Pilotes : Matteo Ferrari