Cet article sera actualisé en continu jusqu’à 14h55.

Étrange séance ce matin, pour les essais du Grand Prix de la République Tchèque, dans laquelle aucun des favoris pour dimanche n’a pointé le bout de son nez.

En l’absence de Marc Márquez, on s’attendait à voir aux avant-postes un Fabio Quartararo en pleine ascension, un Maverick Viñales toujours tout feu tout flamme, un Andrea Dovizioso jamais très loin et profitant de la puissance de sa Ducati, un Pol Espargaró toujours vaillant qui résiste tant bien que mal aux premiers pas de son bouillant coéquipier, un Franco Morbidelli trahi par sa mécanique en Andalousie, voire même un Valentino Rossi revigoré par quelques réglages plus personnels sur sa M1, ou un Francesco Bagnaia malchanceux à Jerez !

Mais non, c’est un Takaaki Nakagami, très en verve en l’absence du fer de lance Honda, qui s’est imposé devant Joan Mir, Pol Espargaró, et un Johann Zarco s’emparant du flambeau KTM tout en rappelant à chacun qu’il était en première ligne ici-même l’année dernière.

Au final, sur un tracé au revêtement dégradé dont le record date de 2016, Takaaki Nakagami, Joan Mir, Pol Espargaró, Johann Zarco, Maverick Viñales, Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, Valentino Rossi, Franco Morbidelli et Cal Crutchlow composent pour le moment le top 10 alors que Fabio Quartararo, qui a déclaré hier en conférence de presse vouloir travailler uniquement sur son rythme de course, apparaît en 13e position et semble, comme le Docteur, souffrir d’un manque de grip.

La malchance semble poursuivre Francesco Bagnaia qui se serait peut-être fait mal à la jambe droite lors d’une chute matinale dont il s’est pourtant relevé immédiatement. A confirmer, ce que fait le pilote Pramac en se rendant à l’hôpital. A priori, il ne roulera pas cet après-midi.

Les températures sont de 31° dans l’air et 45° au sol à l’entame de cette deuxième séance de 45 minutes à Brno, qui devrait logiquement voir de nombreux changements en tête du classement.

Voici les références disponibles:

Brno MotoGP™

2019

2020

FP1

1’56.919 Andrea Dovizioso (voir ici)

1’57.353 Takaaki Nakagami (voir ici)

FP2

1’55.802 Fabio Quartararo (voir ici)

 1’56.502 Fabio Quartararo (voir ici)

FP3

2’04.279 Marc Márquez (voir ici)

FP4

2’03.779 Marc Márquez (voir ici)

Q1

2’05.033 Johann Zarco (voir ici)

Q2

2’02.753 Marc Márquez (voir ici)

Warmup

1’57.052 Andrea Dovizioso (voir ici)

Course

Márquez, Dovizioso, Miller (voir ici)

Record

1’54.596 Marc Márquez (2016)

Comme ce matin, Franco Morbidelli est le premier à prendre la piste, sous un ciel qui commence à se voiler légèrement.

La plupart des pilotes ont abandonné le pneu arrière médium au profit d’une gomme plus dure, à l’exception d’Álex Rins et de Bradley Smith qui se présentent avec un soft sur leur moto.

Danilo Petrucci, en 1’57.925, précède Fabio Quartararo à l’issue du premier tour lancé, mais le Français améliore son chrono au passage suivant en 1’57.564.

Álex Márquez semble avoir des problèmes techniques avec sa Honda qui est rangée sur le bord de piste. Il rentre à pied en courant à son box.

Pendant ce temps, Joan Mir s’empare du commandement en 1’57.445.

Ils sont nombreux à améliorer le meilleur temps dans le premier secteur mais à perdre du temps dans les autres. Au terme du premier run, on trouve Joan Mir un dixième devant Fabio Quartararo, Pol Márquez et Franco Morbidelli, trois dixièmes devant Miguel Oliveira, Andrea Dovizioso et Aleix Márquez , et quatre dixièmes devant Takaaki Nakagami, Cal Crutchlow et Danilo Petrucci.

Johann Zarco est alors 12e, Maverick Viñales 15e et Valentino Rossi 18e.

A la reprise, Alex Marquez, au guidon de sa deuxième moto, se positionne à la 13e place tandis que Jack Miller intègre le top 10 de la séance (mais pas au combiné).

À la mi-séance, Álex Rins place sa GSX–RR en sixième position, mais c’est Maverick Viñales qui rétablit les choses en plaçant sa M1 à la troisième ligne du classement.

Valentino Rossi intègre un top 10 compris en seulement 3 dixièmes.

La piste semble peu adhérente, sans doute en partie à cause du lavage complet qu’elle a subi en début de semaine, et les chronos sont bien loin de ceux de la FP2 de l’année dernière…

On note peu d’améliorations à ce moment de la séance…

Fabio Quartararo s’énerve, comme bon nombre de pilotes qui améliorent dans le premier secteur avant de voir leur moto louvoyer dans les suivants.

Toutefois, Franco Morbidelli parvient à vaincre cette sorte de malédiction en passant un pneu arrière tendre, et s’empare alors du leadership en 1’56.509.

Brad Binder progresse également et place sa RC16 en sixième position, juste devant celle de Miguel Oliveira.

Il reste cinq minutes quand la plupart des pilotes porte leur attaque avec un pneu soft, ce qui permet à Pol Márquez et Takaaki Nakagami de se positionner au deuxième et troisième places.

Pendant ce temps, on a travaillé sur la suspension arrière de la Yamaha de Fabio Quartararo et El Diablo ne disposera que d’un tour pour réaliser sa performance.

Mais c’est un autre pilote français, Johann Zarco, qui impressionne en positionnant sa Ducati à la troisième place, juste derrière un Miguel Oliveira tout aussi surprenant !

Les écarts sont tellement serrés que Fabio Quartararo est redescendu à la 13e position quand il entame son unique tour chrono. Mais le Niçois donne tout et s’empare de la pole position provisoire en 1’56.502, sept millièmes devant son coéquipier !

Pendant ce temps, la mauvaise nouvelle est confirmée : Pecco Bagnaia s’est bien fracturé le tibia. Il sera opéré demain en Italie.

Rendez-vous ce soir pour les débriefings (on va essayer de faire Fabio et Johann mais les débriefings risquent de se chevaucher) et demain à 9h55  pour la FP3 des MotoGP !

Classement FP2 du Grand Prix de la République Tchèque MotoGP :

Classement FP1/FP2 du Grand Prix de la République Tchèque MotoGP :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team