Raul Fernandez est un vrai sujet d’intérêt pour le MotoGP. La rumeur du paddock l’avait révélé, avec une piste vers Petronas Yamaha qui avait agacé KTM. Car l’Espagnol est un élément de sa filière, à l’instar de Pedro Acosta, et la marque autrichienne ne veut pas revivre le cas de Jorge Martin, qui était poussé par la firme de Mattighofen et qui l’a vu bifurquer vers Ducati. Les Autrichiens avaient haussé le ton en appelant le promoteur Dorna à témoin, à qui il était demandé de calmer les ardeurs des chasseurs de têtes sans scrupules. On ne sait si le message a porté, mais ce qui est sûr, c’est que les masques viennent de tomber avec cette prise de position de Petronas…

C’est en effet Petronas qui a confirmé son intérêt pour Raul Fernandez, rookie dans une saison de Moto2 où il se révèle. Avec deux victoires et trois pole-positions, l’actuel second du championnat de la catégorie intermédiaire s’est taillé une réputation que sa dernière chute au Grand Prix d’Allemagne n’a pas terni. Les Malaisiens, en se montrant ainsi au grand jour, évitent aussi de mettre Yamaha dans l’embarras. D’ailleurs, l’objectif de cette communication est de calmer les esprits. Tout en apportant un élément de plus à la thèse voulant que Valentino Rossi soit sur le départ.

L’homme de Petronas et en charge des pilotes Johan Stigefelt a ainsi commenté sur Autosport : « nous n’interviendrons pas dans la relation de Raul Fernandez avec KTM », a déclaré le Suédois, responsable de SRT. “Bien sûr, nous l’aimons bien et nous sommes intéressés par lui, parce qu’il est très rapide. Mais s’il veut venir, il devra d’abord régler sa situation ». Ce qui veut dire, entre autres choses, régler les 500 000 euros de pénalité pour se libérer du contrat KTM.

On notera que la somme avancée est la même que celle mentionnée pour qui voudrait Pedro Acosta, et elle a en l’occurrence été citée à la suite des spéculations voulant que la VR46 récupérerait bien le prodige espagnol. Au vu du potentiel de ses pilotes pour échafauder des perspectives pour les saisons à venir, la somme semble raisonnable pour les acteurs en présence dans ce dossier. Reste la relation de bon voisinage, qui est forcément déjà ébranlée. Un aspect mis en lumière par KTM qui a donc alerté Dorna. Relation de cause à effet ou non, l’intervention de Petronas pour apaiser les esprits tombe à point nommé.

Raul Fernandez Yamaha

Raul Fernandez : Yamaha va devoir directement monter en première ligne ou laisser filer   

Cela étant dit, cette reconnaissance d’intérêt de Petronas pour Raul Fernandez développe d’autres réflexions. Elle conforte d’abord l’idée que la retraite de Valentino Rossi est inéluctable. Elle pousse KTM à considérer une option MotoGP pour son poulain, malgré les discours privilégiant une seconde année en Moto2. Elle révèle une marque Yamaha à la recherche d’une relève, dans un contexte où la relation se dégrade avec Maverick Viñales.

Ce dernier a eu des mots forts au Sachsenring, en se demandant ouvertement s’il était encore respecté par son employeur. Dans le contrat KTM de Raul Fernandez, les clauses sont opposables dans le cas d’une proposition Petronas. Mais si Yamaha arrivait avec un contrat tout à fait officiel, dans son team usine, de qui ferait déménager Viñales en équipier de Morbidelli, la donne serait-elle bouleversée ? Nous n’en sommes pas encore là. Mais un épisode s’est fini avec cette communication où Petronas reconnait que KTM est le plus fort. Si Yamaha veut voir Raul Fernandez sur une de ses M1, le constructeur va devoir monter directement en première ligne.

Raul Fernandez steht am Sachsenring zum dritten Mal in dieser Saison auf der Pole-Position



Tous les articles sur les Pilotes : Raúl Fernández

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team