Chez Ducati, il faut croire que l’on a accusé le coup après les déclarations d’un pilote Dovizioso qui a servi sous son toit pendant huit ans pour en partir un tantinet aigri et acerbe sur la gouvernance finalement subie. Des propos qui n’ont pas plu, et cela été dit par un Dall’Igna déçu et un Tardozzi pas vraiment content tandis que Ciabatti n’a eu de cesse de répéter depuis dans ses discours que Ducati respectait ses pilotes. A présent, c’est carrément Claudio Domenicali qui monte au créneau …

Ducati ne laissera pas s’installer une mauvaise réputation à son encontre et portant sur la manière dont elle gère ses pilotes. Les dernières sortie d’Andrea Dovizioso sur le thème ont sensibilisé la haute direction sur la nécessité de ne pas laisser courir qu’une version sur le sujet. Mieux, des actions correctives et de visibilité ont été engagées. La grande réunion à Jerez des pilotes qui rouleront en Desmosedici en 2021 et qui se sont entraînés sur des Panigale V4S à la promotion intelligemment assurée en a été l’exemple.

« Ce sont des changements importants pour nous », déclare Domenicali sur GPOne, faisant référence à cette opération baptisée du titre évocateur de « team building ». « L’ambiance était détendue dans le camp d’entraînement. Chez Ducati, nous nous occupons de la relation entre les pilotes. Ils sont jeunes et nous aident beaucoup. Nous ne nous contenterons pas de regarder les pilotes de l’équipe d’usine » précise le patron de la marque.

Ducati veut de la bonne ambiance à tous les étages

Le test à Jerez a été humide au moins le premier jour. En conséquence, il y a eu peu d’action sur la piste. Mais Domenicali a vu des choses positives : « les pilotes étaient ensemble dans le box, discutant et apprenant à mieux se connaître. C’était une bonne ambiance. Mais pour le moment, nous sommes toujours en février. Lorsque la saison commencera au Qatar le 28 mars, cela changera à nouveau. En attendant, nous voulons semer la bonne humeur ».

Le message est donc clair : on ne broie pas du noir sur une moto rouge : « Ducati est une entreprise forte et fière avec un grand passé. Il est peu probable qu’il y ait un enthousiaste dans le monde qui ne soit pas lié à nous. Je pense que nous sommes heureux d’avoir ces pilotes avec nous. Vous êtes passionné, engagé et en même temps vous comportez de manière responsable. Mais d’un autre côté, lorsque vous travaillez pour un constructeur comme Ducati, c’est normal ». La marque tient à montrer qu’elle est entrée dans une nouvelle dynamique.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team