MotoGP : entre Bradley Smith et Aprilia, ça discute toujours

par | 18 février 2021

On croyait la relation entre Bradley Smith et Aprilia terminée depuis que l’Anglais avait posté la photo d’une Yamaha présentée comme un projet lui tenant à cœur. Mais dans un récent entretien, le pilote assure qu’il n’en est rien. Les discussions se poursuivraient donc, ou plutôt, Smith attend une position d’Aprilia sur son sort. Une situation ubuesque qui rassure encore moins sur la gestion du projet RS-GP par la marque. Qui commande quoi et pourquoi en MotoGP chez Aprilia, la question est ouverte.

C’est au moment où Aprilia a commencé à lever le voile sur sa nouvelle RS-GP dans des tests à Jerez que Bradley Smith se rappelle au souvenir du constructeur. Qui, selon lui, est toujours son employeur. Pourtant, en Espagne, c’est la paire composée d’Aleix Espargaró et de Lorenzo Savadori qui a tourné. Tandis que les dernières nouvelles de Smith étaient rattachées à la photo d’une Yamaha sur le réseau social.

Cependant, dans un entretien à Bikesportnews.com, l’ancien de Tech3 Yamaha et de KTM veut nous convaincre que les apparences sont trompeuses. Il dit ainsi : « les pourparlers se poursuivent. Aprilia doit décider de ce qui convient le mieux à son projet à court et à long terme. Et je dois décider de ce qui est le mieux pour moi et ma carrière. J’ai dit très clairement que je suis pilote et que je veux le guidon officiel. Je ne suis pas encore prêt pour une vie de pilote d’essais ».

Smith ajoute : « dans un monde idéal, j’aurais besoin d’être cloné, car si j’étais pilote et pilote d’essai, ce serait le meilleur scénario pour Aprilia. Mais comme nous le savons, ce n’est pas possible. Donc pour Aprilia, il semble mieux que je développe la moto et que je joue des wild cards… Si Savadori était le pilote d’essai, ils n’iraient nulle part… Ils savent que je suis le pilote le plus rapide ».

Bradley Smith met Aprilia au pied du mur

A suivre l’Anglais, on se demande comment fait actuellement Bradl chez Honda qui démontre que cumuler les deux fonctions de pilote test et de course est possible. L’Allemand a fait 12 des 14 Grands Prix en 2020 en lieu et place de Marc Marquez blessé et il continue de tourner encore sur une RC213V qu’il pilotera sans doute encore à l’ouverture de la campagne 2021 au Qatar… Par ailleurs, il se dit plus rapide que Savadori comme pilote titulaire, mais n’accorde pas plus à l’Italien les compétences pour faire des essais. Alors, que propose-t-il comme solution à Aprilia, puisqu’il ne veut pas des deux missions en même temps ?

Bradley Smith profite de l’occasion pour expliquer le fameux cliché de la Yamaha, estampillé de ce commentaire mystérieux : « le projet 109 est terminé ». Il s’agit en fait d’une équipe dans l’ESBK 300 en Espagne. Ses débuts sont attendus en 2021 ou au plus tard en 2022, et beaucoup dépendra de l’évolution de la crise sanitaire. L’objectif est de développer de jeunes talents capables de grimper dans les catégories jusqu’au Championnat du Monde. « En ce qui concerne le ‘Projet 109’, il s’agit d’un projet en constante évolution entre moi et l’ancien pilote de GP et champion d’Europe Stock600 Corti d’où le titre 71 + 38. Le projet 109 se déroulera en parallèle avec l’équipe de course fournissant des journées de coaching spécifiquement destinées à la classe 300 ».

« Nous cherchons également comment nous pouvons fournir du temps de piste et des instructions aux pilotes sur les pistes de course en Italie … J’ai acheté 2 Yamaha du YART pour commencer la course et j’espère mettre en place des programmes de formation en Italie dans un proche avenir. Non seulement nous serons entraîneurs, mais nous roulerons aussi avec eux sur la piste ». Le même projet sera également réalisé au Royaume-Uni. Quant au championnat d’Espagne Superbike, il débutera en avril. C’est dire si la décision d’Aprilia est attendue…

Tous les articles sur les Pilotes : Bradley Smith

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini