Chez Pramac, le team manager Francesco Guidotti est très satisfait des résultats de Francesco Bagnaia, mais également de la manière dont Valentino Rossi a favorablement évolué entre les Grands Prix d’Espagne et d’Andalousie récemment disputés à Jerez. Il est également content que derrière les cinq pilotes italiens qui sont actuellement permanents en MotoGP, la relève s’annonce prometteuse, notamment dans la catégorie Moto2.

En MotoGP, Valentino et Bagnaia, mais également Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci et Franco Morbidelli font briller les couleurs transalpines, tandis qu’en Moto2 Enea Bastianini et Luca Marini sont actuellement deuxième et troisième du classement provisoire (respectivement 2 et 5 points derrière Tetsuta Nagashima), tandis que Lorenzo Baldassarri occupe la cinquième position.

Récemment à Jerez, en Moto2, trois pilotes italiens montaient sur le podium avec Enea Bastianini entouré de Luca Marini et Marco Bezzecchi. « Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais déjà depuis le Qatar, les nôtres sont forts. Cette situation est la bienvenue, c’est bien pour nous d’avoir une pépinière dans laquelle nous pouvons puiser » a déclaré Guidotti à Alessio Brunori de Motorionline.

Francesco Guidotti a également comparé les courses de Jerez d’Andrea Dovizioso et de Valentino Rossi : « Cela a été utile à certains pilotes de courir sur la même piste à une semaine d’intervalle, mais à d’autres moins. Par exemple, Dovizioso est monté sur le podium de la première course, mais a ensuite terminé sixième dans la deuxième. »

« Si nous regardons Rossi, je dirais que cela l’a aidé. Dans la première course, il a eu beaucoup de difficultés, alors que dans la deuxième, il était compétitif. La meilleure réponse dans le domaine des courses et du sport, ce sont les résultats, et ceux de Jerez ont donné raison à Rossi. »

Francesco Guidotti n’a par contre pas été très enthousiasmé par le retour de blessure de Marc Márquez à Jerez.

« A mon avis, c’était un retour précipité. Ils auraient pu l’épargner. Cela aurait eu un sens si ça avait été la dernière course de la saison et qu’il y avait quelque chose en jeu. Mais il est jeune, rapide, n’a rien à prouver, et une course de plus n’aurait rien changé. »

« J’aurais attendu et ne l’aurais pas laissé revenir si tôt. Je me souviens que Danilo (Petrucci) s’est fracturé la main lors du test de Phillip Island et est revenu après 3 semaines, mais le simple fait de piloter une moto de MotoGP a fait que sa main s’est à nouveau cassée, sans même qu’il y ait eu un accident. »

Francesco Guidotti et Jack Miller

Photos © Yamaha, Pramac



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP, Octo Pramac Yakhnich