Si l’on se penche sur son parcours qui l’a amené jusqu’en MotoGP, on se rend compte qu’Iker Lecuona est une sorte d’OVNI. En 2012, c’était un pilote de Supermotard et à l’époque, les Grands Prix étaient une planète lointaine. Puis il est monté sur une Moto2 dans le championnat européen et, depuis, tout est un enchaînement de circonstances heureux. Il y a pourtant eu aussi de sérieuses blessures et des teams peu argentés. Mais tout ça n’a pas empêché qu’un jour du Grand Prix du Japon 2019, son manager lui a posé cette question : « veux-tu entrer en MotoGP maintenant ? »… 

Iker Lecuona se souvient d’autant plus de ce moment qu’il n’en a d’abord pas cru ses oreilles. Il a même tourné les talons, pensant à un malentendu : « au Japon, après la FP2, mon manager m’a dit : ‘nous avons une réunion, et j’ai dit : “qu’est-ce que j’ai foiré ?” Parce que nous avions eu un problème avec mon équipe. Et il a dit qu’il y avait la possibilité de sauter en MotoGP, si je décidais de le faire ou non. J’ai dit : “dis-moi ce qui se passe.” Il m’a dit : “est-ce-que tu veux entrer en MotoGP maintenant ?”. Je le regarde et je dis : “tu plaisantes, non ?” Et je me suis retourné et je suis parti. Il m’a repris et m’a dit : “ c’est vrai, nous avons une réunion avec Hervé Poncharal et un patron de KTM qui vous veulent pour l’année prochaine à cause du départ de Zarco, ils cherchent un pilote et veulent parier sur toi. ” C’était comme : ‘est-ce sérieux ? ‘ ».

“Le mot impossible est retiré de mon vocabulaire”

Un scénario qui lui a rappelé les conseils de son père : « mon père m’a appris il y a des années que le mot impossible devait être retiré de mon vocabulaire et je l’ai fait ». Comme rien ne se déroule normalement avec Lecuona, il est parmi les rookies 2020 celui qui a déjà effectué une Grand Prix complet. C’était le dernier de la saison 2019, à Valence, une prestation par ailleurs intéressante.

Cela étant dit, Iker Lecuona a conscience de la difficulté qui l’attend en 2020… « Avec Alex Marquez et Brad Binder, deux Champions du Monde, ce sera difficile. Je sais que le titre de débutant de l’année sera une chose compliquée, mais pas impossible. Si nous travaillons et commençons à apprendre rapidement, nous pouvons gagner » assure-t-il sur Marca.

Le pilote Red Bull Tech3 KTM revendique un seul podium en Moto2, acquis en 2018 à Valence, comme seul haut fait d’armes. Il évoluera aux côtés de Miguel Oliveira qui en sera à sa deuxième campagne en MotoGP. Les deux autres pilotes du clan KTM sont les officiels Brad Binder, débutant, et Pol Espargaró, le fer de lance d’une usine de Mattighofen qui s’est engagée à fournir une RC16 identique aux deux équipes.



Tous les articles sur les Pilotes : Iker Lecuona

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3