C’est à croire que la pilule ne passe pas. En tout cas, dans le clan Petrucci on insiste sur la déception ressentie lorsqu’il est devenu inéluctable que l’Italien devait laisser sa place chez Ducati à l’Australien Jack Miller, promu du team satellite Pramac. S’il n’y a pas tout à fait rancœur, il y a visiblement incompréhension et frustration. La manager de Petrux, Alberto Vergani, ne manque plus une occasion pour remettre une louche de soupe à la grimace…

La saison 2020 n’a pas encore commencé mais elle a déjà fait une victime : Danilo Petrucci. L’Italien et vainqueur de son Grand Prix national au Mugello il y a un an, est non seulement hors de l’usine Ducati, mais aussi, pour le moment, vers la sortie du MotoGP. Sur Sky Sport, le manager Alberto Vergani est amer : « pour le moment nous sommes sortis du MotoGP, la seule chance est peut-être Aprilia. Le Superbike est prématuré, mais dans ce cas, en plus de Ducati, il y aurait d’autres constructeurs qui voudraient Danilo. Nous sommes dans l’attente totale ».

Il ajoute : « les deux principaux moteurs du marché pour nous sont Andrea Dovizioso et Andrea Iannone. A 99,9%, Dovizioso confirmera sa place. Je pense qu’il est impossible qu’il ne trouve pas d’accord car ce n’est qu’une question économique. Nous sommes actuellement hors du MotoGP, la seule selle gratuite pourrait peut-être être Aprilia si Iannone devrait avoir une réponse négative à son appel devant le tribunal des Sports. Pour nous garder dans la famille Ducati nous propose le Superbike où Danilo ne voudrait pas aller car il le juge prématuré. Mais il y a aussi d’autres marques qui se sont manifestées compte tenu de l’événement surprenant ».

« Jack Miller a peut-être reçu une offre de KTM »

Le manager de Petrux développe cet effet de surprise. Mauvaise, cela va sans dire… « Nous sommes surpris du timing. Je m’attendais à ce que Ducati fasse le choix des pilotes après quelques courses peut-être en août. Il est possible que Miller ait eu une offre de KTM, comme l’année dernière en tenant compte du fait que son manager Ajo avait une équipe avec eux et était habillé KTM de la tête aux pieds. Cette situation a peut-être accéléré le processus car le pilote aura soupesé l’opportunité de partir. Cependant, nous nous y attendions un peu. Avec Danilo, nous avons eu plusieurs sonnettes d’alarme aussi dans le passé, mais avec les résultats, nous avons toujours réussi à convaincre le personnel Ducati. Cette année, nous visions également le début de la saison qui n’a pas eu lieu ».

L’Italien termine : « nous avons discuté avec Aprilia pour nous rendre disponibles et ça peut être une hypothèse. Il y a deux ans, nous avions continué jusqu’à arriver à une offre économique. Danilo est estimé en tant que personne et en tant que pilote. Le Superbike, on ne le prend pas en compte car c’est un rejet après une saison où il est arrivé devant Miller, si le classement compte toujours. Tout en reconnaissant que la seconde moitié du championnat n’était pas aussi brillante que la première. Il semble prématuré d’aller en Superbike aujourd’hui après un parcours inachevé. Alors bien sûr, s’il n’y a pas d’alternatives, elle deviendra peut-être la soupe la plus appétissante du monde ».



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team