Le week-end dernier à Valence, le championnat Moto3 a décidé de remettre la décision finale au sujet de son Champion du Monde à ce Grand Prix du Portugal. Albert Arenas avait franchi la ligne d’arrivée en quatrième position. Il est toujours en tête du classement général avec 170 points devant Ai Ogura (162 points) et Tony Arbolino (159) vainqueur à Valence.

En revanche, Jeremy Alcoba a terminé à la 10e place pour remporter le combat pour le titre des rookies de l’année. Il devance avec ses 71 points le pilote Tech3 Deniz Öncü (44 points), Carlos Tatay (24) et Ryusei Yamanaka (14).

Enfin, Honda se présente avec 13 points d’avance sur KTM dans le cadre du championnat du monde des constructeurs Moto3 et pourrait remporter le titre pour la quatrième fois consécutive dans la classe au Portugal. Le scénario le plus probable qui consacrerait la marque de Tokyo est un de ses pilotes franchissant la ligne dans les quatre premiers. On notera aussi que Stefano Nepa fêtera son 19e anniversaire le jour des qualifications du Grand Prix du Portugal.

Que va nous réserver cette finale en Moto3 que le tracé inédit de Portimao ? Avant d’y réfléchir, voici une FP1 rallongée afin que les pilotes se familiarisent à ce tracé qui leur est inconnu. La raison pour laquelle il n’y a pas le tableau qui présente les faits… Mais une indication quand même :

Record : 1’48.776 en FIM CEV par Fabio Quartararo (Honda, Junior Team Estrella Galicia 0,0) en 2014.

17° dans l’air et 16° sur la piste sont les conditions proposées aux pilotes pour cette longue FP1. La première référence est établie par Masia en 1’50.656. Les pilotes découvrent les montagnes russes qui sont pourtant bel et bien portugaises…

Après 20 minutes, les pilotes rentrent au stand pour partager leurs premières impressions, sauf Stefano Nepa, à terre au virage 14.

Son équipier Fenati est quant à lui second tandis que Suzuki, Arenas et Toba ferment le top 5. Arbolino est septième et Ogura neuvième. Voilà pour les prétendants au titre. Quant à Suzuki il décrit bien le quotidien du Moto3 à Portimao…

Ogura se fait une belle frayeur sur un tracé qui n’est décidément pas avare en émotions… Et on est encore loin du record de 1’48.776 de Fabio Quartararo en 2014 sur qui plus est l’ancien enrobé.

Les pilotes retournent au combat alors qu’il reste 25 minutes de piste. Le leader Masia chute au virage 14 d’entrée alors qu’il améliorait son chrono. Une procédure que réussit en revanche Fenati qui passe en tête en 1’49.511. C’est plus d’une seconde de mieux que MasiaKuni chute au virage 5.

Romano Fenati continue sa démonstration alors que le dernier quart d’heure est entamé puisque le voilà à présent en 1’49.448… Masia est maintenant repoussé à 1s2. Un gouffre dans cette catégorie. Mais Fenati trouve la limite en chutant au virage 14 décidément délicat puisque le théâtre de trois des quatre accidents recensés. Pendant ce temps, McPhee grimpe troisième devant un étonnant Dupasquier.

Alonso Lopez hausse de rythme et arrive à éviter la seconde de retard sur le toujours solide leader Fenati. On rentre dans les cinq dernières minutes, le moment où les groupes se constituent préliminaires aux pénalités à suivre. Un rituel aussi immuable qu’incompréhensible…

Alonso Lopez se rapproche de huit dixième de la performance du pilote de Max Biaggi.  Mais Masia claque un 1’48.896 qui repousse l’Italien à une demi-seconde. Le record de Fabio Quartararo tremble…

Sous le drapeau à damier, Masia garde l’avantage pour deux dixièmes sur Fenati. Arenas est troisième et prend donc un avantage sur ses challengers pour le titre. Arbolino est en effet onzième et Ogura lointain 26ème… Garcia et Raul Fernandez complètent le top 5 de la séance tandis que le pilote Tech3 Oncu mène le reste de la meute de sa sixième place.

Moto3 Portimao FP1 : chronos

 

 

 

 

Classement FP1 du Grand Prix du Portugal Moto3 sur l’Autodrome International de l’Algarve à Portimao:

 

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jaume Masia

Tous les articles sur les Teams : Leopard Racing