Dans ses souvenirs du temps de sa vie en Grand Prix, Livio Suppo, qui a été aux responsabilités chez Ducati et chez Repsol Honda, a des moments gravés dans sa mémoire qui lui resteront à jamais. Ainsi ce Grand Prix d’Italie au Mugello en 2013, lorsque Marc Márquez a dû s’éjecter de sa Honda à plus de 250 km/h. Un accident impressionnant qui aurait pu mal finir. Mais ce qui a marqué l’esprit du manager italien, c’est la réaction de l’Espagnol après…   

Marc Márquez est un dur à cuire et a fait de la chute une technique de pilotage. Alors que, jusque-là, la théorie généralement admise était que tomber trop souvent de sa moto était un signe d’échec, lui fait en sorte de forger ses succès futurs à chaque figure imposé… « Pour trouver la limite de la Honda, il faut être prêt à tomber 20 fois » a-t-il déjà déclaré. C’était après le volume pris en Thaïlande l’an passé, lors de la FP1. Un accident qui ne l’a pas empêché de gagner la course le dimanche et de rafler son huitième titre…

Mais Livio Suppo se souvient sur AS d’un autre moment effrayant. C’était en 2013, mors de la FP2 du Grand Prix d’Italie au Mugello. Pour éviter le mur, Marc Márquez s’est éjecté de sa Honda à plus de 250 km/h. Il a subi un coup au menton, son cou a été touché sans parler du reste des hématomes sur son corps. Suppo explique comment il a vécu ce moment : « au Mugello 2013, quand il est tombé en ligne droite à plus de 250 km/h… Je me souviens qu’il a levé un bras après sa chute et j’ai pensé qu’il voulait faire un signe pour rassurer ses parents, leur faire comprendre que c’était bon. Cependant, quand il est revenu au box, il m’a dit qu’il avait levé le bras pour nous donner l’instruction de préparer la deuxième moto. Il avait vu la mort en face, il était allongé sur le gravier et il ne pensait qu’à retourner immédiatement à la moto… C’est Marc. »

 

 

 

Suppo assure que Marc Márquez est si fort qu’il pourrait potentiellement gagner toutes les courses d’une saison : « en 2014, Marc est venu avec plus de sécurité et de calme en lui-même après avoir remporté le titre l’année dernière et cela l’a amené à s’exprimer à un niveau très élevé avec dix victoires consécutives dans les dix premières courses. J’ai connu quelque chose de similaire avec Casey Stoner chez Ducati en 2007. Il n’a pas remporté dix courses consécutives mais il a remporté huit des 13. Des pilotes comme Marc, Casey ou Rossi sont si forts qu’ils peuvent potentiellement gagner toutes les courses. Cela ne se produit pas pour diverses raisons, mais quand vous êtes si fort, vous gagnez généralement beaucoup de courses. C’est presque bizarre quand ils ne gagnent pas. »

L’Italien termine : « tôt ou tard, quelqu’un arrive plus fort ou avec une meilleure moto que la vôtre, ce qui rend la victoire plus difficile. C’est arrivé pour Doohan, pour Rossi, ce sera aussi le cas pour Marc Márquez. Il est cependant encore très jeune et il est difficile de savoir quand sa performance baissera. » Honda est en tout cas convaincu que ça n’arrivera pas avant 2024



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team