L’homme d’Aprilia en MotoGP qu’est Massimo Rivola avait déclaré dès l’embauche de Maverick Viñales qu’il savait qu’il aurait à gérer une bombe émotionnelle. Et en effet, la première alerte a eu lieu dès l’entame de ce second Grand Prix à Misano qui marquait le retour de l’Espagnol sur la RS-GP après une période de deuil à la suite de la tragique disparition en course de son jeune cousin. Un drame qui l’a tenu éloigné du rendez-vous d’Austin, avec la compréhension de son employeur. Mais son retour à Misano est tout sauf enthousiasmant. Alors Massimo Rivola monte au créneau pour faire la bulle autour de son pilote à la sensibilité exacerbée.

La feuille des temps du vendredi à Misano était édifiante : pendant que les deux Aprilia d’Aleix Espargaró et de Lorenzo Savadori pointaient dans la première partie de la hiérarchie, celle de Maverick Viñales était seulement 21è. Avec ce commentaire de l’Espagnol qui livrait l’inquiétant sentiment d’être perdu sur la piste par ailleurs détrempée.

Afin que la pression ne lui tombe pas sur les épaules au retour d’une période qui l’a fragilisé, son patron sur le terrain Massimo Rivola a pris la charge des commentaires : « il n’a pas eu beaucoup de chance » souligne-t-il. « Se retrouver dans ces conditions après n’avoir pas roulé pendant un certain temps… c’est difficile de reprendre confiance tout de suite ». Même les changements apportés à la moto durant cette journée n’étaient pas les bons pour lui donner confiance.

« Il ne dramatise rien, quelqu’un du pedigree de Viñales vient dans le but de gagner. Il sait très bien qu’il est dans un processus de croissance ici, nous devons utiliser ces courses comme des tests pour comprendre comment mettre en place la moto qui lui donnera autant de confiance que possible » ajoute Rivola qui précise : « il ne faut pas oublier que les pilotes qui changent de moto en début d’année ont des difficultés. C’est comme le début de la saison pour eux, aggravé par le fait qu’ils ont des sensations nouvelles sur une moto différente. Ce n’est pas le cas de Dovizioso… Pour Viñales, passer d’un quatre en ligne à un V4 est un changement important. Nous devons aussi comprendre comment lui donner confiance, pour trouver un train avant stable ».

Massimo Rivola_Aprilia Racing Team Gresini_2020

Massimo Rivola : “nous devons faire une moto avec laquelle Maverick peut rouler à 100%

Massimo Rivola en profite pour rappeler les enjeux qui se préciseront dès 2022 et encore plus en 2023, moment, où, peut-être, Aleix Espargaró partira à la retraite, laissant les clés du projet RS-GP à Maverick Viñales… « Nous savons ce dont Aleix a besoin, en même temps nous devons faire une moto avec laquelle Maverick peut rouler à 100%. C’est un jeune de 26 ans, il a un avenir important, avec nous, je l’espère. Mais nous devons le mettre en position de donner le meilleur de lui-même ».

Aprilia pourra toujours compter sur les points de concessions et cela pourrait être une motivation supplémentaire pour accélérer l’évolution. « Les concessions sont définitivement un avantage. Lorenzo Savadori fait un joker à Misano ce week-end et c’est important, il y a déjà quelque chose de nouveau sur cette moto. Nous verrons une moto hybride à la fin de l’année, mais la RS-GP22 ne sera pas en piste avant 2022 » termine Rivola sur Corsedimoto.

Massimo Rivola, Romano Albesiano, Aprilia Racing Team Gresini



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini