Ce n’est pas vraiment une surprise qui nous vient de KTM, mais ça va toujours mieux en l’officialisant. La firme de Mattighofen annonce ainsi qu’elle poursuivra son épopée en MotoGP jusqu’en 2026. Hervé Poncharal en sera heureux et se voit confirmé dans son rôle d’allié privilégié avec ses troupes Tech3 qui bichonneront deux RC16. Celles-ci s’ajouteront aux deux autres officielles. Ce qui veut dire que l’hypothèse, un moment soulevée, de six motos autrichiennes a fait long feu …

Dans les frimas de l’intersaison, KTM nous avait réchauffé furtivement en n’excluant pas de voir les hommes de Valentino Rossi s’occuper de deux autres RC16, qui auraient donc été à six, dans un nouveau bail conclu avec le promoteur Dorna jusqu’en 2026. On en restera à quatre motos chez les Autrichiens, ce qui a été suffisant jusque-là pour obtenir trois victoires dans une saison 2020 qui reste la meilleure de la marque en MotoGP jusqu’à présent.

Sur la continuité de l’aventure, Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, a déclaré : « je suis extrêmement heureux de pouvoir annoncer ce nouveau contrat de cinq ans avec Dorna. Je tiens à profiter de cette occasion pour remercier tout particulièrement Dorna, ainsi que M. Carmelo Ezpeleta et toute son équipe, car nous avons déjà passé quatre grandes années ensemble et ils sont un partenaire vraiment professionnel dans ce sport important ».

« Après seulement quelques saisons, nous avons mis ce projet sur une base très solide, c’est donc une étape positive de poursuivre notre engagement en MotoGP jusqu’en 2026 » ajoute le même Beirer. KTM s’est distingué en 2020, qui était sa quatrième saison en MotoGP après ses débuts en 2017, en remportant trois victoires répartie entre Oliveira, vainqueur à deux occasions, et le rookie Brad Binder, tandis que Pol Espargaró est monté cinq fois sur le podium pour atteindre la cinquième place du classement général au championnat.

Un exercice qui fait suite à une intense période de développement jusqu’en 2020, menée par l’ancien pilote Repsol Honda Dani Pedrosa, qui est arrivé en 2019 comme pilote d’essai, en appui d’un Mika Kallio qui n’a jamais démérité. « Entrer en MotoGP était un grand pas vers un grand championnat et nous savions que tout était contre nous, mais l’énergie, les idées et le désir n’ont jamais manqué », a ajouté Hubert Trunkenpolz, membre du conseil d’administration de KTM AG (CMO).

KTM : « quelques projets prometteurs à venir »

« En quatre ans seulement, nous avons fait partie de l’establishment et nous avons fait grimper l’orange plus haut dans le classement. Nous sommes fiers du profil et du prestige que nous avons acquis non seulement en MotoGP, mais aussi en ayant un impact à ce niveau. Nous pouvons voir l’influence du succès du MotoGP dans l’ensemble de l’entreprise ainsi que l’importance de la marque sur la scène mondiale. Nous ne sommes que trop heureux de continuer à faire partie du paddock du MotoGP avec notre structure actuelle et quelques projets prometteurs à venir ».

Le communiqué de presse de KTM ne fait pas mention de ses projets dans les catégories Moto2 et Moto3. Après avoir retiré ses châssis de la compétition Moto2, KTM reste présent en tant que sponsor principal de l’équipe Ajo Motorsport, tandis qu’en Moto3, ses châssis restent en lice et seront également inscrits sous les marques GASGAS et Husqvarna que KTM possède.

En MotoGP, KTM perd Pol Espargaró parti chez Repsol Honda et place Oliveira comme nouveau leader tandis que Petrucci arrive de chez Ducati pour s’installer chez Tech3. Brad Binder, vainqueur à Brno, et Iker Lecuona sont les autres pilotes de la famille KTM qui devrait moins arborer le partenaire de toujours : Red Bull.

KTM est prêt à fêter d'autres victoires jusqu'en 2026 ...



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP