Ils seront équipiers en 2021, mais déjà, ils échangent entre eux, comme pour préparer le terrain. Pol Espargaró quittera KTM à la fin de l’année pour rejoindre le team Repsol Honda qui ne vit qu’au travers de son leader Marc Marquez. Une politique qui se paie cher en ce moment, puisque ledit leader se remet d’un humérus brisé et opéré deux fois. Du coup, les mêmes Honda sont au fond du peloton. De quoi se poser des questions pour celui qui voit une RC16 à présent en mesure de gagner. A Misano, il a échangé par message interposé avec l’octuple Champion du Monde…

Lorsqu’il a signé pendant le confinement avec le team Repsol Honda, Pol Espargaró était assez enjoué. Il quittait ainsi une usine KTM qui ne donnait pas encore l’impression de pouvoir jouer aux avant-postes pour rejoindre une marque au firmament depuis 2013 en MotoGP, grâce à Marc Marquez.

Cinq Grands Prix plus tard, la physionomie a radicalement changé. Cependant, le temps n’est pas au regret. L’acte est consommé, au point que les deux futurs équipiers communiquent déjà assidûment : « Je parle à Marc » reconnait le cadet des Espargaró. « Je lui ai envoyé un message. J’ai vu qu’il regardait les motos et je lui ai demandé comment il allait. On a parlé un peu et, évidemment, il veut revenir, comme tout pilote blessé à la maison. De plus, c’est un pilote qui roule devant et qui aime beaucoup les courses, donc ça lui manque beaucoup », a déclaré le dixième au classement général.

« C’est une saison très étrange, à cause de tous les COVID, à cause de la période où nous avons commencé, à cause de la blessure de Marc… Je suppose qu’avec Marc ici, sur la piste, plus d’une course aurait été la sienne. C’est une question de temps avant qu’il récupère et qu’on se retrouve peut-être comme dans les dernières courses” développe Pol Espargaró.

« Marc a trop forcé, mais il a aussi fait ce que les médecins ont dit »

Un sentiment qui revient à poser la question du déroulé étonnant de cette saison qui ne l’est pas moins : « j’aimerais que chaque année soit comme ça. Espérons que Marc ralentirait un peu son rythme pour égaler tous les résultats. Il y a beaucoup de niveau et bien que nous ayons tous dit que la saison était très courte et qu’il faudrait faire très attention, cela a été complètement l’inverse, car il y a eu beaucoup de crashs, de nombreuses erreurs, des pannes de moteur … C’est une saison très folle, mais cela rend le championnat est très amusant ».

À propos de l’absence de Marc, il dit : « cela montre beaucoup. C’est un pilote dominant qui est toujours devant. Quand vous obtenez un bon résultat, vous vous demandez ce que vous auriez fait avec Marc. Ne pas avoir le meilleur pilote parmi nous signifie que vous ne connaissez pas la référence du tour le plus rapide et d’où vous venez vraiment. C’est un championnat court dans lequel les erreurs se paient cher. Marc a commis une erreur pour laquelle il paie cher et nous autres profitons un peu de cette situation ».

Et à propos de sa réapparition à Jerez à peine quatre jours après avoir subi une intervention chirurgicale pour la fracture de l’humérus du bras droit il détaille : « nous avons nos mécaniciens et nos ingénieurs, en qui nous avons confiance à cent pour cent. Et en dehors, si nous nous blessons, nous avons nos autres mécaniciens, qui sont les médecins qui nous opèrent et qui font partie de notre vie et de notre routine. À l’époque, Marc a écouté les médecins, qui lui ont dit que rien ne se passerait, et c’est arrivé. Nous faisons tous des erreurs. Marc a trop forcé la machine, bien sûr, mais il a également fait ce que les médecins recommandaient et cela n’a pas fonctionné ».

Décidément, le prochain pronostic du Docteur Mir sera évalué au millimètre. Sa dernière intervention a été faite sur Cal Crutchlow, qui a dû déclarer forfait ce samedi pour la suite du meeting à Misano.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team