On a retrouvé au Portugal le Joan Mir de l’an dernier, soit celui qui accomplit avec sérieux son ouvrage en optimisant le matériel mis à sa disposition. Une approche qui lui avait assez bien réussi la saison passée puisqu’il est aujourd’hui le Champion du Monde en titre. Après deux épreuves au Qatar, où il a marqué des points intéressants, il s’est offert son premier podium à Portimao. Un bon résultat en attendant, tout de même, des jours meilleurs.

Joan Mir sort satisfait de son Grand Prix du Portugal. Au moment d’en faire le bilan, il se donne d’ailleurs une excellente note : « avec le matériel que j’ai, je suis resté sur la piste et j’ai obtenu un podium. Je dirais 8/9 sur 10 ». Il explique : « au début de la course, j’étais là, j’ai réussi à rester dans le groupe de tête, puis j’ai commencé à souffrir. Le départ était bon, mais pas parfait. J’ai réussi à dépasser, puis j’ai perdu des positions ».

Un passage à vise dû à une perte de sensations avec l’avant de sa Suzuki. « Avec moins de température, nous avons rencontré des problèmes. Au début de la course je me sentais bien, puis j’ai commencé à lutter, un problème non rencontré ce matin au warm-up. J’avais déjà connu ça en Aragon l’an passé, et au Qatar, j’avais quelques soucis avec l’arrière. Il faut s’améliorer dans ces petites choses qui, dans une saison si serrée, font la différence ».

Sur la course, il ajoute : « je voulais aller cherche Bagnaia qui avait perdu quelque chose dans les derniers tours, mais il s’est bien défendu, il m’a fermé toutes les portes. J’étais aussi inquiet car Morbidelli n’était pas loin derrière ». Il mentionne aussi qu’il a su rester sur ses roues. Contrairement à son équipier Alex Rins : « Alex a passé un bon week-end, il a été très fort sur cette piste », reconnaît le Majorquin. « A mi-course, il était plutôt bon, il était plus rapide que moi. Si vous allez plus vite que vous ne devriez, vous risquez de tomber, c’est comme ça en course ».

Joan Mir : « les Yamaha sont incroyables, même les Ducati ont fait un pas en avant »

Le numéro 36 attend maintenant d’autres épreuves pour voir s’il peut défendre le titre mondial jusqu’au bout. « Ce n’était pas la meilleure piste pour moi et mon style de pilotage, maintenant on va voir où on en est à Jerez. Au Qatar ça s’est bien passé, on a bien commencé la saison, on est régulièrement dans le top cinq, pour pouvoir accumuler des points ». La compétition, cependant, ne se résume pas jouer les épiciers : « les Yamaha sont incroyables, même les Ducati ont fait un pas en avant mais nous sommes là. Il est important pour nous de rester avec les hommes de tête dans ce début de saison. Nous devons continuer à jouer notre championnat ».

Joan Mir termine en faisant une mention sur un Marc Marquez qu’il avait pointé du doigt lors des qualifications : « j’attendais un tel résultat de sa part. On dirait qu’il est presque revenu à 100%. J’ai supposé qu’il serait capable de faire un retour en force. C’était son premier vrai test avec la nouvelle Honda. Après tout, ce n’est pas la machine sur laquelle il était l’an dernier. Donc c’est toujours difficile, mais il a bien fait ».

MotoGP Portugal J3 : classement

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar