A quelques minutes de la présentation de ses troupes Avintia, le team manager Ruben Xaus fait un point de situation en vue de 2021. L’ancien pilote WSBK sait qu’en présentant des effectifs bigarrés, avec Bastianini aux couleurs espagnoles et Marini habillé en Sky VR46, la seconde structure satellite de Ducati qu’il sert est à la croisée des chemins. La passation de pouvoir vers Valentino Rossi semble inéluctable. Un crève-cœur ? C’est tout le contraire. Il y voit l’aboutissement de son travail, même si ça risque de le lui faire perdre …   

Selon toute vraisemblance, cette présentation à venir du team Avintia Ducati s’annonce comme la dernière, ouvrant ainsi sur une saison d’adieu de ces couleurs qui étaient, jusqu’à l’an passé, abonnées en fond de grille. Mais Ruben Xaus a œuvré, Ducati a humainement investi avec l’arrivée de Johann Zarco et, maintenant, c’est le clan Rossi qui prend ses quartiers, avec l’ambition non cachée d’assurer la succession.

Un parcours que Ruben Xaus évalue ainsi : « il y a deux ans, nous étions au fond du peloton. Nous avions de sérieuses dettes et des problèmes économiques. Nous terminerons la saison 2021 sans dettes. Nous avons amené deux solides rookies en MotoGP et avons conclu un accord avec la VR46 Academy ». Et il ajoute : « ce qui se passe, arrive. Si VR46 prend le contrôle de l’équipe, alors je serais ravi », un sentiment donné dans une interview avec la ‘ Gazzetta dello Sport ‘.

Et si son successeur s’appelait carrément Valentino Rossi, comment Ruben Xaus assurerait-il la passation de pouvoir ? « Je n’ai pas à donner de conseils à Valentino Rossi. Il est beaucoup plus susceptible de me donner des conseils » s’amuse l’Espagnol qui souligne : « Je ne peux donner aucun conseil à Valentino car il est le plus grand champion de l’histoire. Il a à peu près mon âge et saura que sa carrière de pilote se terminera tôt ou tard. Je suis impressionné de le voir conduire à ce niveau. Mais physiquement, ce n’est pas facile de maintenir ce rythme 365 jours par an ».

Ruben Xaus et la saison 2021 : « j’espère que nous avons un des favoris parmi les deux »

En 2021, l’équipe menée par Ruben Xaus aura le défi de former et faire monter en puissance deux débutants sur des GP19. Ils sont cependant chevronnés, puisque nous avons le Champion du Monde Moto2 en titre Enea Bastanini et son dauphin au classement, Luca Marini : « aucun d’eux n’a d’expérience en MotoGP. Aucun d’eux n’a roulé sur des pneus Michelin ces dernières années et aucun d’eux n’avait d’expérience avec les freins carbone ou n’a jamais été assis sur une Ducati » rappelle Xaus.

« L’un des deux a des qualités particulières, l’autre a des qualités différentes », évalue l’Espagnol. « Enea est plus agressif, Luca est très concentré et méthodique. Les deux évolueront ensemble. Les données seront partagées et tout le monde saura ce qui se passe de l’autre côté du box. Cela me donne beaucoup de motivation d’avoir deux jeunes pilotes italiens qui sont l’avenir de l’Italie en MotoGP, qui ont terminé premier et deuxième de la saison Moto2 2020 et qui ont beaucoup de charisme et de personnalité », explique Xaus.

Xaus a même un espoir fou … « 2021 sera une année compliquée. Joan Mir a montré avec la Suzuki qu’il sait gérer les pneus et les performances. Il est le favori parce qu’il est devenu champion du monde. Mais il y a beaucoup de pilotes qui peuvent être bons. J’espère que nous avons un des favoris parmi les deux ».

Ruben Xaus connaitra-t-il sa dernière présentation ?



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini, Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing