Une douche froide s’est abattue sur le pilote Ducati, qui ambitionnait de se mêler à la lutte pour le titre après ses récentes performances en République tchèque et en Navarre. Mais avec un seul podium en guise de pain blanc en France, celui-ci a lâché prise au championnat face à Toprak Razgatlioglu et Jonathan Rea.

Après deux dernières manches prometteuses lors desquelles il était parvenu à s’imposer à trois reprises, se relançant ainsi au championnat Superbike, Scott Redding a pour le moins déchanté ce weekend à Magny-Cours.

Tout n’avait pourtant pas si mal débuté, avec notamment l’obtention du meilleur chrono lors des FP3, qui laissait espérer une belle prestation lors de la Superpole et une bonne rampe de lancement pour la suite du weekend.

 

 

Mais le pilote Ducati a par la suite souffert, ne parvenant pas à faire mieux qu’une huitième place en qualifications, avant de connaître une Course 1 cauchemardesque, disputée la majorité du temps au-delà du top 10 et ponctuée d’une chute dans le virage 15.

Pendant ce temps, ses deux rivaux au championnat du monde poursuivaient leur lutte aux avant-postes, inscrivant des points qui font à présent défaut à l’ancien pilote MotoGP. Mais loin de se laisser démonter, Redding a remis l’ouvrage sur le métier, améliorant ses performances au fil des jours, d’abord pour figurer à une sixième place à l’issue de la Course Superpole, un résultat qui semblait encore ne pas répondre à ses attentes.

Des problèmes au freinage et à l’accélération

La lumière est finalement arrivée lors de la Course 2, lorsque l’Anglais a été en mesure de se battre pour le podium, même s’il fut encore trop court pour s’inviter à la lutte pour la victoire. « Nous avons amélioré un peu la moto au niveau des freinages, ce qui constituait notre problème principal », a-t-il déclaré dimanche après-midi au micro du site officiel du Superbike. « C’est ce que j’avais dit aux gars, que s’ils parvenaient à améliorer le freinage alors je pourrais me battre pour le podium. Je pense que cette troisième place est importante pour eux, car cela permet de limiter la casse. Je me suis retrouvé derrière les deux leaders et j’ai eu de bonnes sensations. Malheureusement cela ne se passait pas comme je voulais à la sortie du virage 5, car je ne parvenais pas à réaccélérer comme je le souhaitais, et je perdais plusieurs mètres à chaque fois, qu’il me fallait par la suite récupérer. »

« Il m’a manqué quelque chose au niveau de l’accélération, mais aussi un meilleur grip dans des conditions chaudes. C’était très physique, la moto était très difficile à piloter sur ce circuit. C’était très exigeant et il fallait tout le temps forcer. »

Décrochage au championnat

Débarqué en France avec seulement 38 points de retard sur Toprak Razgatlioglu et Jonathan Rea, Redding en repart avec respectivement 72 et 65 unités de débours. Autant dire que, si la partie semblait déjà difficile à jouer pour le championnat malgré de récentes bonnes prestations avant Magny-Cours, cette fois-ci elle semble définitivement perdue.

Mais celui qui rejoindra les rangs de BMW l’an prochain préfère voir le verre à moitié plein et la capacité de réaction dont a su faire preuve Ducati au cours de ce weekend nivernais. « Je me suis donné à 110%, mais à un moment il y a une limite que vous ne pouvez pas dépasser. Mais c’est tout de même un weekend positif, car nous sommes partis de loin et nous finissons sur une bonne note. »

Finir sur une bonne note, tel est également l’objectif de l’Anglais avant de quitter le constructeur de Borgo Panigale à l’issue de la saison, et nul doute que si le titre semble désormais hors de portée, celui-ci aura à cœur de bien figurer lors des dernières manches qu’il lui reste à courir sous les couleurs italiennes.

 

Classement – Championnat des pilotes :

Classement – Championnat des constructeurs :

Crédit classement : WorldSBK.com



Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding