Il n’y a pas de confirmation pour le moment de la fourniture de KTM RC16 à l’équipe varoise pour 2019, mais la rumeur s’amplifie très rapidement, en particulier d’après notre ami Günther Wiesinger, rédacteur en chef de Speedweek (filiale de Red Bull, sponsor historique de KTM).

Rien n’est confirmé, mais « ne pariez pas un centime que Tech 3 ne courra pas avec des KTM en 2019 » prévient Günther.

En novembre dernier, Stefan Pierer a déclaré « Nous fournirons une équipe satellite MotoGP en 2019. Cette équipe sera approvisionnée avec le même matériel que l’équipe d’usine, et non avec les machines de l’année précédente. Nous pourrions sortir les pilotes de la Moto2 et leur faire gagner de l’expérience. Oliveira et Binder, c’est l’idée : chaque pilote de Moto2 aura besoin d’un an ou deux pour acquérir de l’expérience en MotoGP. Si vous remportez le Championnat du Monde Moto2 en 2018, vous participerez au Championnat du Monde MotoGP 2019. Mais cela peut aussi être dans l’équipe satellite. »

« Nous fournirons le matériel à l’équipe satellite MotoGP et nous voulons également fournir des techniciens. Ce n’est qu’alors que nous pourrons obtenir la contribution souhaitée pour le travail. Dans ce domaine, nous allons certainement soutenir l’équipe, ce n’est pas un problème.

« Le seul pilote auquel je pense pour 2019, c’est Zarco. Il a gagné le Championnat du Monde Moto2 deux ans de suite avec Aki Ajo après avoir remporté la Red Bull Rookies Cup sur KTM. Il connait KTM. Si vous me le demandez, je vous le dis tout net : C’est le seul pilote MotoGP que je considère sérieusement pour 2019. »

Pierer est-il en contact avec Johann Zarco et son manager Laurent Fellon ? « Oui, bien sûr, c’est vrai, mais il est le seul. J’ai également clairement l’intention de garder Pol Espargaró pour 2019. Je le dis franchement, il l’a mérité, et d’ailleurs, il s’intègre très bien dans notre  équipe. »

Le patron de KTM affirme qu’il ne fera pas d’offre à Marc Márquez pour 2019. « Non, je ne le ferai pas. Je suis honnête : Márquez est un super pilote, il évolue dans sa propre ligue. Mais en cas de victoire, c’est Marquez qui gagne. En cas de défaite, ma moto serait à blâmer… De plus, une telle situation serait contre-productive pour notre programme junior, que nous avons bâti avec tant de soin. »

« Nous avons maintenant une équipe Moto2 réussie avec Oliveira et Binder, capables de passer en MotoGP dès 2019. A long terme, Brad Binder deviendra aussi un pilote de MotoGP de haut niveau, c’est un dieu sur les freins, je me suis convaincu de ça sur la piste le samedi du GP à Valence. Je ne veux pas dépenser beaucoup d’argent sur un pilote comme Márquez et bloquer ainsi nos selles de MotoGP pour notre propre progéniture. »

De son côté, Hervé Poncharal frétille en attendant de pouvoir faire une annonce officielle, pendant que son téléphone fume en croulant sous les appels. « Je ne peux pas répondre à la question sur le matériel pour le MotoGP 2019 pour le moment » expliquait-il.

Pour le boss de Tech 3 : « Je l’ai déjà mentionné à plusieurs reprises : j’ai beaucoup de respect pour M. Pierer. J’aime les entrepreneurs, les entrepreneurs avec des visions. Je lève mon chapeau à des gens comme M. Mateschitz (ndlr : PDG de Red Bull) et M. Pierer » a déclaré le Français il y a quelques semaines, ajoutant « Ce que KTM a montré sur les pistes en 2017 était génial ».

Bien sûr, Pit Beirer, directeur de KTM Motorsport, ne peut pas confirmer l’accord avec l’équipe Tech3. Il a juste souri de façon significative : « Je ne parle pas français. »

Un Hervé Poncharal détendu a répondu aujourd’hui en souriant joyeusement et presque sans accent : « Mais moi, je parle allemand…»

Photos : GP d’Australie 2017 (crédit photos Marco Campelli pour KTM)

Source : Speedweek


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3