A chaque jour suffit sa sortie qui écorne un peu plus la réputation de Jorge Lorenzo. Pour le moment, la statue de commandeur de Por Fuera, figée par un ciment coulé dans les cinq titres mondiaux conquis, ne se fissure pas. Mais tout de même, les chocs se font entendre. Récemment, son chez mécanicien Gabarrini désignait sans sourciller que le meilleur pilote du moment était Márquez. Le pilote-test Pirro pense que la Suzuki irait bien au Majorquin et il est même jusqu’à son ancien mécanicien Forcada pour avouer qu’il est vraiment mal à l’aise sur la Ducati. Un Forcada qui en remet discrètement une couche…

Qui croit encre dans le défi Lorenzo chez Ducati ? On va finir par se le demander. Il faudra un très beau Grand Prix d’Argentine, ce week-end, de la part de l’Espagnol pour dissiper les doutes. La dernière expertise de Ramon Forcada se rapprocherait même de la leçon de chose : « ce qui fait que la Honda et la Ducati soient si fortes s’explique par le couple qu’elles forment avec leur pilote respectif. Le duo Márquez-Honda est sur le devant de la scène depuis des années et celui entre Dovizioso et Ducati dure depuis maintenant un an et demi ».

« Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises motos. Il y a une osmose entre l’homme et sa machine qui se révèle ou pas. Par exemple, il y a quelques années, Stoner gagnait des courses avec une Ducati. Il n’avait pas besoin d’une moto parfaite. Puis est arrivé Rossi qui est un pilote fantastique et tout a tourné au désastre. Ce sont des choses qui arrivent ». Et ça arriverait donc en ce moment avec un Lorenzo en rouge…