Historiquement reine du tout terrain, la marque KTM est maintenant une force en Grand Prix. Une aventure conjuguée jusqu’en MotoGP avec un projet RC16 en pleine évolution. Les Autrichiens veulent aussi insuffler un esprit particulier dans une démarche qu’ils aiment qualifier de familiale dans la prise en compte de leurs pilotes. Mais ceux-ci sont aussi des enfants terribles puisque Pol Espargaró et Jorge Martin vont les quitter sans remords. Reste qu’ils sont élevés à partir du Moto3. Et il y a comme un problème de niveau de la classe…

KTM est légitimement fier de son engagement en Grand Prix et d’autant plus que le constructeur autrichien n’est pas pour rien dans la formation des jeunes champions. Avec sa Red Bull Rookies Cup, il met le pied à l’étrier des jeunes premiers. Cependant, il a enlevé une pierre à son édifice en quittant le Moto2. Même si les couleurs de Mattighofen y perdurent sur un châssis Kalex au sein de partenaire Ajo.

Reste que cette décision de quitter la catégorie intermédiaire a provoqué un déséquilibre que le grand patron Stefan Pierer reconnait : « je dois aider nos chefs d’équipe Aki Ajo et Hervé Poncharal sur ce point et les protéger », explique Pierer à Günther Wiesinger sur Speedweek.com. « Parce que nous n’avons dit à Hervé qu’en août lors du Grand Prix d’Autriche que nous devrions quitter le Moto2 et qu’il devrait faire du Moto3 à l’avenir. À ce stade, le marché des pilotes s’était tari. Il faudra donc peut-être être patient et chercher de nouveaux meilleurs pilotes en 2021. »

Ce qui ne sera pas simple, car il y a un autre souci : « cela va actuellement dans la mauvaise direction », explique Hubert Trunkenpolz, membre du conseil d’administration de KTM. « Il y a trop de bons pilotes GP en Moto2 et trop peu en Moto3. Mais le patron de Dorna, Carmelo Ezpeleta, a déjà reconnu ce problème. » Par conséquent, les jeunes talents Moto3 pourraient être empêchés d’avancer trop vite dans le Championnat du Monde Moto2



Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP