Pol Espargaró n’a pas signé avec Honda pour ça mais en attendant mieux, il faut bien s’en contenter. Ainsi, l’équipier de Marc Marquez revient de France avec ce second top 8 depuis qu’il est sous les couleurs de Repsol. Ceci après une course où l’instinct de survie comptait autant que le talent du pilotage. A ce sujet, l’Espagnol n’oublie pas Franco Morbidelli dans son bilan du Mans…

Comme l’ensemble de ses collègues du MotoGP, Pol Espargaró a connu un dernier dimanche mouvementé au cours d’un Grand Prix de France où tous les scénarios semblaient possibles. Du meilleur au pire. Pour le pilote de 29 ans, en plus des éléments, il a dû gérer un concurrent mais aussi une RC213V rétive.

Sur cette dernière, il dit : « nous avons peu de traction lorsque la moto roule tout droit. Je pense que c’est un problème pour nous en général. Mais nous avons quelques idées pour le Mugello, nous pouvons améliorer cela. En course, nous aurions dû utiliser le pneu arrière medium, comme Marc. Mais bien sûr, c’était très risqué, comme vous l’avez vu avec les deux chutes de Marc ».

Le plus jeune des deux frères Espargaró ajoute : « sur le mouillé, vous êtes toujours à la limite. J’ai un peu plus de problèmes avec ça que les autres pilotes. Comme je l’ai dit, nous avons quelques idées. Mais je n’aime pas ce sentiment. Il peut y avoir différentes raisons. Cela peut être dû au réglage de l’amortissement ou dans le domaine de la répartition du poids et de l’équilibre. Cela peut aussi venir de la fourche, de sa profondeur quand elle plonge à l’entrée de la courbe. Il faut être content cependant car j’ai été rapide sur piste sèche. Mais c’est Le Mans et tout change si vite. Nous nous tournons déjà vers le Mugello ».

Pol Espargaró : « tout est parti de Morbidelli »

Le cas de la moto réglée, passons à celui de Morbidelli : « il était trop chaud sur la piste, il a fait une erreur sur les freins. Il m’a attrapé et j’ai touché Valentino. Il était clair que Franco a freiné trop tard puis m’a touché. Je suis allé loin et puis il y a eu Valentino. Mais cela peut arriver dans une course. Mais c’est Morbidelli qui a tout déclenché et m’a touché. Vous devez le mentionner ». On se souviendra que Morbidelli, lui, pense plutôt à un partage des responsabilités sur ce qui reste un fait de course. L’italo-brésilien a fini seizième et Rossi onzième de cette cinquième manche du championnat.

MotoGP France Le Mans J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team