La situation au championnat n’ayant guère changé après la manche française au Mans, les deux week-ends en Aragón pourraient bien en être un tournant, sur un tracé virant pour la première fois de la saison dans le sens anti-horaire.

Mais plus que cette simple particularité, les conditions météorologiques risquent de rebattre les cartes en permanence tout au long du weekend.

Malgré un beau soleil qui devrait perdurer jusqu’à dimanche, un glacial vent à décorner les bœufs était présent ces derniers jours. La météo officielle nous annonce que celui-ci est censé s’amenuiser dès samedi.

Encore plus important, l’amplitude des températures rendront très délicate la mise au point des MotoGP, car entre 2° le matin et 21° l’après-midi, régler les machines risque de se révéler un casse-tête pour les techniciens, même si pour faire face à cela les pilotes disposent dorénavant d’un pneu avant tendre supplémentaire à chaque Grand Prix (6 au lieu de 5 pour le week-end)  jusqu’à la fin de la saison, en contrepartie d’un pneu avant dur en moins.

Deux pilotes seront absents sur la grille de départ, dimanche à 14 heures. Marc Márquez évidemment, qui y a déjà remporté six courses (cinq en MotoGP et une en Moto2) depuis 2010, année où le Motorland Aragón a fait son entrée au championnat du monde, et Valentino Rossi pour cause de Covid-19.

Alors que ce dernier n’y a jamais gagné, le dernier vainqueur en date est précisément Marc Márquez, qui plus est depuis la pole position. Véritable chasse gardée de Honda, le tracé situé à 230 kilomètres au sud-ouest de Barcelone n’a accordé que trois victoires aux adversaires de la firme de Tokyo, en 2010 avec Casey Stoner et Ducati, ainsi qu’en 2014 et 2015 avec Jorge Lorenzo et Yamaha.

Autant dire qu’aujourd’hui tout est ouvert, même si cette première séance d’essais libres ne sera peut-être pas significative, pour les raisons évoquées plus haut, de la hiérarchie sur la grille de départ dimanche à 14 heures.

Dernière anecdote malheureuse, le dernier vainqueur en date, Danilo Petrucci, s’est fait piquer par un frelon…

Le soleil transperce complètement un léger voile au moment où les 21 pilotes se préparent, avec des températures de 10° dans l’air et 9° au sol, le tout baigné par un vent soutenu à 16 km/h.

Toutefois, la séance est retardée de 30 minutes, car les MotoGP ne goûtent guère cette température de l’asphalte, surtout avec une piste qui a été rendue poussiéreuse par le vent…
La pit lane sera ouverte à 10h25.

Aragon-1 MotoGP™

2019

2020

FP1

1’46.869 Marc Márquez (Voir ici)

 1’49.866 Maverick Viñales (Voir ici)
FP2

1’48.014 Maverick Viñales (Voir ici)

FP3

1’55.934 Álex Rins (Voir ici)

FP4

1’48.246 Marc Márquez (Voir ici)

Q1

1’48.292 Franco Morbidelli (Voir ici)

Q2

1’47.009 Marc Márquez (Voir ici)

Warm up

1’59.111 Maverick Viñales (Voir ici)

Course

Márquez, Dovizioso, Miller (Voir ici)

Record

1’46.635 Marc Márquez (2015)

A l’extinction des feux rouges… Johann Zarco s’élance en tête.

La piste ne s’est guère réchauffée de plus de un ou deux degrés.

Les pilotes ont majoritairement opté pour une configuration pneumatique tendre avant/médium arrière, à l’exception de Stefan Bradl qui utilise un arrière tendre.

Alors que Maverick Viñales préfère pour le moment rester dans son box, Takaaki Nakagami inscrit la première référence en 1’54.484 devant les deux KTM de Iker Lecuona et Pol Espargaró.

Au passage suivant, le pilote Red Bull KTM Tech3 inscrit 1’52.821 devant Cal Crutchlow, avant de laisser le commandement des opérations a Pol Espargaró en 1’51.032 dans son troisième tour lancé.

Alors que les chronos commencent à descendre, Johann Zarco se fait surprendre au virage 14 en perdant l’avant de sa Ducati GP 19. Le pilote français se relève immédiatement mais sa moto est abîmée.

Pendant ce temps, Fabio Quartararo imprime le rythme en 1’51.005 puis 1’50.677.

Au terme du premier quart d’heure, seul Bradley Smith n’a pas encore pris la piste, pendant que Franco Morbidelli surpasse son coéquipier en 1’50.533.

Le top 10 est alors constitué de Franco Morbidelli, Fabio Quartararo, Pol Espargaró, Maverick Viñales, Iker Lecuona, Takaaki Nakagami, Álex Márquez, Brad Binder, Stefan Bradl et Álex Rins.

Sans augurer de la suite du week-end, la présence de trois KTM dans le top 8 n’est peut-être pas étrangère aux nombreux essais procédé sur ce circuit par la firme autrichienne…

Après s’être fait une petite chaleur à l’endroit où Johann Zarco a chuté, Maverick Vinales hisse sa Yamaha en deuxième position.

Quelques secondes plus tard, Álex Márquez part à la faute sans gravité dans le virage numéro 2.

La mi-séance passée, Joan Mir intègre le top 6 pendant que Maverick Viñales s’empare du leadership en 1’49.866. Bien que les conditions soient très particulières, on ne peut s’empêcher de remarquer les trois Yamaha aux trois premières places…

Bradley Smith prend la piste à un quart d’heure du drapeau à damier.

Iker Lecuona, alors septième, se fait piéger sans gravité par le virage numéro 2, juste avant que Franco Morbidelli ne fasse de même au #14.

À cinq minutes de la fin de séance, Álex Rins et Cal Crutchlow intègrent le top 6.

Joan Mir place sa Suzuki derrière les trois Yamaha avant d’être dépassé par Álex Márquez dans la dernière minute.

In extremis, Fabio Quartararo part à la faute à grande vitesse dans le virage huit. Le Français boite légèrement mais n’est pas blessé.

Au final, une séance atypique dans laquelle seuls 10 pilotes figurent dans la même seconde, et où Ducati apparaît nettement en retrait par rapport à Yamaha, Honda, Suzuki et KTM.

Classement FP1 du Grand Prix d’Aragón MotoGP:

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP