Pol Espargaró connait une bonne période avec une réussite retrouvée. A Misano, lors du Grand Prix d’Emilie Romagne, il a ainsi hérité du podium après que Fabio Quartararo ait reçu une pénalité de trois secondes sur la ligne d’arrivée. En Styrie, il avait pu garder sa troisième place devant Joan Mir, bien que revenant d’en dehors des limites de la piste. L’Espagnol est dans le top 10 du championnat et devant son équipier Brad Binder, vainqueur cette année. Son objectif est maintenant Oliveira, huitième au général, et lui aussi victorieux sur la KTM. Ensuite, ce sera le déménagement vers Honda. Il explique sa réflexion qui l’a amené à ce choix, dont les fondements remontent à la période Yamaha…

Officiel KTM et se targuant du fait qu’il n’est pas pour rien dans les performances actuellement affichées par la RC16, Pol Espargaró quittera pourtant l’usine de Mattighofen pour rejoindre un team Repsol Honda qui connaît actuellement la pire saison de son histoire. Un choix fait lors du confinement, et donc avant que la moto autrichienne n’enlève deux victoires avec Brad Binder le débutant, et Miguel Oliveira, qui lui succédera. Une décision qui a pu paraître brutale. Mais le cadet d’Aleix qui officie chez Aprilia assume, en expliquant que dans son monde, il ne faut pas faire dans les sentiments. Sous peine de vivre des déceptions. Et c’est ce qu’il aurait connu chez Yamaha…

Dans les colonnes de Mundo Deportivo, il rappelle en effet, un moment de sa carrière où les portes de Suzuki s’étaient ouvertes devant lui : « Lin Jarvis a dit de rester avec l’équipe satellite parce que Valentino était sur le point de prendre sa retraite et qu’ils auraient besoin d’un pilote plus jeune. Il a nié plus tard cela lors d’une conférence de presse, ce qui m’a fait me sentir assez mal ».

« Vous pouvez aller chez Honda avec peur ou aller chez Honda avec ambition »

Car Suzuki ne l’a évidemment pas attendu. Reste qu’il a retenu la leçon : « je me suis promis que si une autre usine entrait dans le championnat et que j’avais l’opportunité de participer, je n’y réfléchirais pas à deux fois ». Et c’est ce qui s’est passé avec KTM. Mais qui de Honda ? « Lorsque vous prenez une décision, vous le faites généralement pour vous améliorer. Vous mettez tout sur la table et prenez la meilleure décision. Maintenant, je pense que je peux être encore plus rapide avec une Honda ».

Un sentiment que Jorge Lorenzo a battu en brèche, craignant pour son compatriote de vivre la même désillusion que la sienne. Mais Pol lui répond : « vous pouvez aller chez Honda avec peur ou aller chez Honda avec ambition. Je veux vraiment apprendre des meilleurs, comprendre ce que fait Marc, voir si la moto est aussi difficile qu’on dit. Voir autant de pilotes qui n’ont pas réussi à aller vite avec cette moto montre que c’est un défi ».

On rappellera que de nombreux pilotes ont perdu leur pari de changer de constructeur, y compris Valentino Rossi dans la période de deux ans Ducati. Maintenant Pol veut être l’exception qui confirme la règle … Comme Casey Stoner.

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team