Certes, il a sans aucun doute bénéficié de la chute d’Álvaro Bautista lors de la 2e course, mais la victoire de Michael van der Mark à Jerez, et même sa 2e place lors de la première course, sont assurément le premier signe tangible d’une stratégie mise en place et expliquée en détail dans nos colonnes par Éric de Seynes, le big boss de Yamaha Motor Europe (voir ici).

Ainsi, au sein d’un programme de développement « communautaire », le néerlandais a pu profiter des améliorations demandées principalement par Marco Melandri et expliquées par Andrea Dosoli, le responsable de la compétition sur circuit de Yamaha, hormis le MotoGP (voir ici).

D’emblée, Michael van der Mark s’est montré compétitif à Jerez après un  test à Misano la semaine dernière, réalisant les meilleurs chronos des FP1 et FP2 derrière le provisoire inaccessible Álvaro Bautista.

Michael van der Mark (Pata Yamaha WorldSBK)  : « Revenir à Jerez est toujours agréable, car nous y effectuons de nombreux tests en hiver. Cette année, il y a de nouveau une nouvelle surface, il est donc intéressant de comparer les sensations sur la moto par rapport aux tests. Je me sens vraiment bien avec la moto en ce moment et les réglages de la base ont bien fonctionné sur les derniers circuits, donc je pense que nous sommes vraiment forts ce week-end à Jerez. Le podium est la cible; nous étions proches à Imola, mais pas assez. La journée d’ouverture a été très positive et je me suis senti bien avec la moto depuis le début. Les changements que nous avons testés à Misano semblent vraiment avoir fonctionné et cela a procuré beaucoup de confiance en la R1. Nous savions que cet après-midi serait intéressant, une fois que la température de la piste augmenterait, mais nous voulions donc savoir comment la moto réagissait à cette situation. Encore une fois, j’ai été rapide dès le début, mais nous devons encore travailler un peu plus pour améliorer les freins, car je lutte encore un peu pour faire freiner la moto. Mais dans l’ensemble, je suis vraiment content du premier jour ici à Jerez ».

Moins chanceux en Superpole, le Batave devait s’y contenter du 7e chrono, à 0,6 seconde de Jonathan Rea, le plus rapide. Cependant, la Yamaha R1 de Marco Melandri, à seulement 2 dixièmes de ce dernier, montrait que tout restait possible pour la course 1.

A l’entame de celle-ci, Alvaro Bautista s’emparait rapidement du commandement, précédant Rea et les trois Yamaha de Lowes, van der Mark et Melandri.
Au premier tiers de la course, Bautista survolait l’épreuve avec 3 secondes d’avance sur Rea et 4.4 sur van der Mark et Lowes à la lutte. Melandri, de nouveau cinquième, était à 8.5.
A la mi-course, Bautista avait filé loin devant, mais par contre Rea avait le plus grand mal à résister à van der Mark et Lowes. Les progrès des Yamaha étaient évidents. Van der Mark passait Rea au freinage à l’intérieur en bout de ligne droite.
Sous le drapeau à damier, Bautista remportait sans être inquiété sa 14e victoire de la saison (et de sa carrière en SBK) tandis que, 7 secondes après, Michael van der Mark montait pour la 24e fois sur le podium en Superbike, la 3e fois cette année.

Michael van der Mark : «La moto était vraiment bien en Superpole, mais j’ai commis quelques erreurs qui m’ont coûté quelques dixièmes, ce qui signifie que je suis parti de la troisième ligne de la grille aujourd’hui. J’ai pris un bon départ, j’ai réussi à gagner quelques places dans les premiers tours, puis j’ai rapidement retrouvé un bon rythme alors que j’essayais de préserver mes pneus. Quand j’ai doublé Alex (Lowes), je me débattais un peu avec l’avant et devais rouler un peu différemment, mais je pouvais quand même me rapprocher de Johnny, puis le doubler. J’ai tout de suite essayé de faire un écart, mais il a réussi à rester avec moi quelques tours avant que je puisse m’éloigner de lui. La moto était vraiment bonne aujourd’hui; les gars ont fait un travail incroyable et le package s’est amélioré, mais nous avons encore besoin de trouver un peu plus d’amélioration avec l’avant avant les deux courses de demain ».

Basée sur l’ordre d’arrivée de la Superpole, la grille de départ de la course Sprint voyait donc le Néerlandais s’élancer de la 7e position, une place qu’il améliorait à l’arrivée en terminant à nouveau 2e, à peine 2 secondes derrière l’extra-terrestre du moment, Alvaro Bautista.

S’élançant donc de la 2e position pour la dernière course du week-end, le pilote Pata Yamaha prenait un bon départ et, après une brève bataille contre Marco Melandri et Toprak Razgatlioglu dans les premières étapes, suivait ensuite de près le champion du monde en titre, Jonathan Rea, qui s’était rapidement éloigné du groupe de poursuivants en tête de la course après la chute d’Alvaro Bautista.

Après sept tours de course, alors que le rythme de Rea commençait à chuter et que le groupe de poursuivants commençait à se ressaisir derrière les deux leaders, Michael van der Mark faisait son choix et surpassait le pilote Kawasaki dans le virage deux pour prendre la tête de la course. Le pilote Yamaha Pata ne commettait ensuite aucune faute pour le reste de la course, augmentant son avance sur Rea à chaque tour pour gagner avec plus de trois secondes.

Cette victoire, la première pour Yamaha cette saison, conforte la troisième place au classement général de Michael van der Mark.

Michael van der Mark : «  Quelle journée extraordinaire! J’étais un peu fâché lors de la Sprint Race parce que j’y ai tenté des dépassements optimistes qui m’ont fait perdre beaucoup de temps, mais j’ai réussi à finir deuxième, ce qui m’a placé sur la première ligne pour la course 2. J’ai fait un bon départ mais Johnny m’a dépassé assez rapidement et j’étais content de rester derrière lui et de préserver mes pneus après la chute d’Alvaro. Mais son rythme n’était pas tout à fait ce que je voulais et je pouvais voir que le groupe derrière commençait à nous rattraper. J’ai donc décidé de faire un dépassement et de voir si je pouvais m’éloigner, ce que j’ai fait. Cela a été un week-end incroyable et la moto a été excellente, avec seulement de très petits changements nécessaires. Je suis vraiment satisfait des progrès réalisés avec la moto, et je dis un grand merci à l’équipe et à Yamaha pour leur travail acharné ».

Andrea Dosoli, Yamaha Motor Europe Road Racing Manager: «  Ce fut un week-end très réussi pour Yamaha à Jerez, avec comme point culminant Michael qui remporte sa première victoire de la saison aujourd’hui. Félicitations à lui et à l’équipe pour cette victoire qu’il a remportée grâce à un pilotage intelligent qui souligne son développement continu en tant que pilote. C’est de bon augure pour l’avenir, alors que nous nous tournons vers les autres courses de la saison. Ce qui est également clair, c’est que les récents développements réalisés par Yamaha Motor Europe en collaboration avec les équipes ont considérablement amélioré la R1 en tant qu’ensemble de course compétitif ».

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :