La lutte avait été très serrée depuis le début du week-end et la bataille pour la pole position s’annonçait d’autant plus passionnante entre la Kawasaki de Jonathan Rea et les Ducati de Chaz Davies et d’Álvaro Bautista, sans oublier un coup d’éclat possible des Yamaha et des BMW, ou de la ZX-10R de Toprak Razgatlioglu, malgré sa chute lors de la troisième séance libre.

Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati), qui n’avait plus mené de séance depuis sa pole position à Imola, avait été le plus rapide ce vendredi devant Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team) pour 32 millièmes et son coéquipier Álvaro Bautista : « Ce n’était que vendredi, mais c’était mieux que rien ! » estimait Davies. « C’était bon de revoir “P1” à nouveau sur son panneautage. Cela remontait à Imola et nous avions pourtant essayé depuis. Je sens que j’ai franchi un cap durant cette séance. Nous avons apporté des changements drastiques et nous avons suivi la bonne direction. Dans l’ensemble, je suis plutôt ravi et j’espère que nous pourrons faire un pas de plus ce samedi ».

Le deuxième du vendredi Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team) avait déclaré : « Je suis assez optimiste après le premier jour car nous avons roulé très vite ce matin. La température de la piste montait de dix degrés dans l’après-midi et cela ne faisait que changer les sensations de la surface. Je pense que le niveau d’adhérence a diminué un peu, mais nous avons pu être très constants l’après-midi. Nous avons essayé les deux options de pneus de course et avons confirmé l’avant. J’ai parcouru à peu près la distance de la course avec le pneu avant. L’année dernière, j’ai eu de la difficulté avec cela, mais il semble que cette année nous ait permis de faire un énorme pas en avant. Nous travaillons et essayons de trouver le bon équilibre ».

Selon Álvaro Bautista (Aruba.it Racing – Ducati) 3ème, « La première journée a été positive, même si, depuis que j’ai couru ici en MotoGP, j’ai dû modifier mes marques de référence et réviser quelques trajectoires. Au cours de la séance du matin, nous nous sommes battus avec l’adhérence à l’arrière et nous avons dû travailler dur pour l’améliorer, mais dans tous les cas, nous n’avons pas réussi à nous sentir bien à la fin de la séance. L’après-midi, nous nous sommes concentrés sur les virages et la stabilité de la moto, tout en améliorant l’adhérence. Je suis vraiment heureux parce que mes sensations avec la moto se soient progressivement améliorées au cours de la journée et je suis confiant pour ce samedi ».

Pour Alex Lowes (Pata Yamaha WorldSBK), « La journée d’hier a été plutôt positive, malgré la perte d’un peu de temps sur la piste le matin à cause d’un problème technique avec la moto. L’après-midi, nous n’avons pas poussé trop fort mais avons essayé plusieurs choses que nous n’avions pas eu la chance de tester le matin. Je me sens bien sur la moto, même si nous n’avons pas mis en place nos meilleurs réglages aujourd’hui et, comme mon meilleur tour est venu après seulement cinq tours, nous n’avons pas encore montré notre véritable potentiel. Dans l’ensemble, c’était une journée raisonnable, mais nous devons travailler pour trouver une meilleure sensation sur l’avant, afin que je puisse régler un peu mieux pour les virages. La façon dont vous sortez des virages est la clé d’un tour rapide ici, alors cela doit être notre objectif ce samedi ».

Sandro Cortese (GRT Yamaha WorldSBK) découvrait la piste : « C’est la première fois de ma vie que je cours à Laguna Seca et je suis assez excité. J’ai pu voir le circuit pour la première fois en début de semaine et c’est impressionnant. La télévision ne rend pas vraiment justice. Quand vous vous tenez au sommet du tire-bouchon et que vous regardez en bas, c’est très spécial. Je vais simplement essayer de profiter du week-end ». Leon Camier forfait sur blessure et opéré jeudi avant-hier, Ryuichi Kiyonari était l’unique représentant du Moriwaki Althea Honda Team à Laguna Seca : « J’ai couru aux États-Unis dans le passé, mais jamais à Laguna Seca. C’est une piste légendaire, riche en compétitions et en batailles aussi bien en SBK qu’en MotoGP. La configuration est un peu particulière, mais je travaille dur avec mon équipe pour améliorer la configuration de notre moto et l’adapter à n’importe quel type de piste. Par le passé, je sais aussi qu’il y a toujours une bonne ambiance aux États-Unis, les fans profitant de l’action et encourageant tous les coureurs. Je fais de mon mieux pour eux et pour tous nos supporters Honda ».

A Johnny Rea la Superpole

Le temps de référence avait été réalisé lors des essais libres par Jonathan Rea en 1’23.089.

En début de cette séance de Superpole, le premier tour rapide était à mettre au crédit de Toprak Razgatlioglu en 1’23.079, avec 0.001 d’avance sur Johnny Rea. Par contre c’était la catastrophe pour Loris Baz qui chutait dans le Virage 8 (« Corkscrew »), heureusement sans gravité, mais avec peu de temps restant pour réaliser un bon chrono. La Direction de course présentait le drapeau rouge en raison d’une airfence percée, ce qui permettait à l’équipe Ten Kate de disposer d’un peu plus de temps pour réparer.

La séance repartait pour 20 minutes.

Álvaro Bautista s’emparait de la première position en 1’23.046, tandis que Michael van der Mark mettait une deuxième Yamaha par terre sans gravité dans le Virage 4. Jonathan Rea passait en tête en 1’22.964, 0.082 devant Bautista. Toprak Razgatlioglu occupait la troisième place à 0.1 de Rea devant Leon Haslam et Jordi à 0.3, soit 4 pilotes Kawasaki parmi les 5 premiers.

Chaz Davies passait quatrième à 0.181, tandis que Loris Baz ne roulait pas à 10 minutes du drapeau à damier. Les autres partaient à la chasse à la pole position à 5 minutes de la fin.

Rea réalisait la meilleure performance en 1’21.876, 0.5 devant Haslam, 1.0 devant Razgatlioglu, 1.1 devant Bautista et 1.2 devant Davies. Baz prenait la piste à 4 minutes du drapeau à damier. Tom Sykes plaçait sa BMW quatrième derrière les trois Kawasaki, puis Chaz Davies passait deuxième à 0.009 de Rea.

Rea partira donc de la pole position avec Davies et Bautista à ses côtés. Sur la deuxième ligne, Sykes s’élancera avec Haslam et Torres, puis Loris Baz de la troisième.

Classement de la Superpole :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’21.811 par Tom Sykes (Kawasaki) en 2014

Record du tour : 1’23.041 par Chaz Davies (Ducati) en 2018

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Vidéo, pour le plaisir : 2019 Ducati Panigale V4R Superbike à Jerez en caméra embarquée

Photos © worldsbk.com / Dorna , constructeurs et équipes

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :