Enea Bastianini n’a pas ménagé sa peine dans ce Grand Prix des Amériques qu’il a abordé depuis la seizième place sur la grille de départ. Sur l’éprouvant tracé d’Austin, dans une course à l’atmosphère électrique, il s‘est joué des bosses de la piste et des conditions physiquement épuisantes pour remonter au sixième rang. Une sacrée performance qui suit celle du podium à Misano et toujours sur une Ducati GP19. Il raconte son épopée en ne manquant pas de s’amuser du duel à couteaux tirés entre Milleret Mir dont il a tiré les marrons du feu. Il aussi un mot sur les événements du Moto3 qui ont secoué le paddock…

Enea Bastianini a réalisé un nouvel exploit en MotoGP en se montrant comme un solide candidat au top 6. Sur un tracé d’Austin redouté, le Champion du Monde Moto2 en titre s’est joué des pièges et a montré sa force en remontant de son seizième rang de départ jusqu’aux portes du top 5 : « je suis très content de la course car nous avons étions en dessous de notre valeur en qualifications samedi. Je pense que nous méritions plus. Mais nous nous sommes un peu trompés dans la stratégie. Le jour de la course, en revanche, nous avons tout de suite pris le bon chemin, et le matin j’ai eu un très bon feeling, même si je n’ai fait que deux tours pour ne pas me fatiguer », a déclaré Enea Bastianini.

« De la 16ème place sur la grille, ce n’était certainement pas la course la plus facile de ma vie », a ajouté le pilote Esponsorama Avintia, qui pilote une Ducati Desmosedici GP19. « Finalement, la moto a permis de terminer sixième. Nous sommes bien revenus et avons fait un excellent travail. Peut-être qu’on aurait mérité un peu plus, mais ça va ».

L’Italien de 23 ans a regagné deux places dans le dernier tour lorsque Jack Miller et Joan Mir se sont engrainés. « Disons-le ainsi : j’attendais qu’ils fassent une erreur parce que je voyais qu’ils se chamaillaient. J’ai attendu le bon moment pour attaquer et j’ai finalement passé le virage 15. Bien sûr Joan a essayé de récupérer, au virage 19 il a fait une tentative, mais au virage 20 j’ai freiné très tard et je suis resté devant lui ».

Enea Bastianini

Bastianini : “avec ce qui se passe cette année, nous devrions faire un peu plus attention

« Pour être honnête, je pensais qu’il pourrait encore y avoir une neuvième ou une dixième place, mais pas une sixième » a-t-il admis qui précise : « je suis un rookie, mais maintenant j’ai plus d’expérience : je sais sur quoi travailler le week-end, j’ai compris les pneus et j’ai aussi changé ma méthode de travail. Je suis plus confiant dans chaque course et je suis sûr que je peux être encore plus rapide dans les courses restantes. Chaque Grand Prix est une histoire en soi, nous verrons. C’est bon signe, nous posons les bases pour l’année prochaine ».

Il donne aussi son sentiment sur le violent accrochage qui a eu lieu lors de la course de Moto3 avec la sanction prise contre Deniz Öncü qui a suivi : « je l’aurais suspendu pour tout le championnat… Pour moi, il était vraiment agressif, tout comme son style : il dépasse légèrement la limite dans toutes les courses ».

Il termine : « avec ce qui se passe cette année, nous devrions faire un peu plus attention. Ce n’était pas bien d’avoir une course de cinq tours sur une piste qui n’est pas des plus simples. Ce sont des manœuvres à éviter, mais je me souviens bien que les plus jeunes sont plus inconscients ».

enea bastianini motogp

MotoGP Austin J3 : classement

Joan Mir

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing